The Animen « Same Sun / Different Light »

Same Sun/Different Light des suisses de The Animen, est un vrai disque de rock qui fait du bien, un disque rayonnant, malin et altruiste, un disque qui se déguste avec gourmandise devant la générosité de son menu. Poursuivant avec brio l’exploration des recoins et nuances de l’histoire de la musique du diable, les quatre complices se distinguent par leur maîtrise instrumentale et leur capacité à répondre à leurs envies du moment pour donner à chacun de leurs albums une direction esthétique particulière, sans renier une identité musicale évidente.

Pour résumer, sur ce nouvel LP, si les musiciens helvetiques combinent l’art de la mise en scène des new-yorkais de Walkmen à l’élégance des belges de Balthazar, ils injectent dans leurs compositions une intense lumière vivifiante, à contrecourant des penchants dépressifs ou rageurs du rock indépendant. Ceci n’empêche absolument cette collection quasi-parfaite et millésimée de tubes en puissance, d’afficher une énergie diablement fédératrice. Si dans la rédaction de Slow Show, l’un des grands disques de l’année 2019 est indéniablement Too Much Tension des Mystery Lights, Same Sun/Different Light pourrait suivre le même chemin pour l’année en cours. Les deux groupes partagent d’ailleurs cet appétit nostalgique pour le son, cherchant à donner à leurs musiques respectives une patine décisive et foncièrement inspirée, mais sans chercher à l’inverse à sombrer dans un fétichisme régressif obtu et sectaire. Les Suisses se sont ainsi rapprochés pour ce troisième album du producteur Samy Osta, qui n’est sans doute pas étranger à cette grande réussite. L’équilibre générale des différents instruments est d’une justesse confondante, sans excès et tout en sobriété, mettant en relief les intentions très expressives de la voix du guitariste chanteur Théo Wyser comme sur « The Absence » par exemple. Avec une section rythmique capable de réveiller les morts et faire danser les zombies, le groupe rappelle aisément ses racines rhythm ’n’ blues, mais sans verser dans le côté sauvage d’un Chain & The Gang (« Kill Your Darlings »). En effet, le caractère instantané et jubilatoire des singles en puissance du disque souligne le caractère pop de l’ensemble, particulièrement dans l’enchainement foisonnant depuis « City of no Bird » jusqu’à « Modern Nostalgia ». Après l’incursion folk rock toute en nuance, digne d’un Matthew Ward sur « Dr Jekyll and Mr I », le combo recharge le jukebox avec l’évident « Two Armed River » et son imparable refrain, pour finir en beauté avec le très remuant « The Girl from New Heaven ».

En 37 minutes, The Animen donne sans le savoir une leçon d’écriture pop et de cuisine rock’n’roll, et démontre qu’en 2020, il est possible de revisiter les vieilles recettes pour en donner une version rafraichissante et totalement pertinente.

The Animen Same Sun/Different Light Two Gentlemen

TRACKLIST :

Face A

The Absence
Kill Your Darlings
City Of No Bird
Greetings From El Matador
Mourning Sun

Face B

From The Get-Go
Modern Nostalgia
Dr Jekyll And Mr I
Woe Is Me
Two-Armed River
The Girl From New Haven



Album également dispo’ sur Apple Music, Bandcamp, Qobuz, Spotify,
mais aussi et surtout, chez tous les bons disquaires indé’ !



Laurent Thore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.