BRNS « Patine »

patine

Avec Patine, leur premier album ambitieux, les Belges de BRNS (prononcer Brains) entrent véritablement dans la cour des grands. Pourtant, le quatuor semble parfois avoir du mal à se faire comprendre…

Le rapprochement avec dEUS est facile mais inévitable, tout d’abord parce que, comme BRNS, la formation belge évoluait à sa création hors des sentiers battus, entre Pop et Indie rock un peu dérangé, mais surtout, parce que peu de groupes originaires du plat pays parviennent à se faire une place sur la scène indie rock européenne. Enfin, parce que c’est Staf Verbeeck, producteur des premiers dEUS, qui s’est chargé de Patine. Musicalement, on pourrait aussi rapprocher BRNS des Anglais d’Alt-J, ou de Radiohead, le coté DIY en plus.
Il y a deux ans, BRNS sort un premier EP (Wounded, Louis). Une vraie révélation. Le groupe écume les planches. Plus de 200 dates en trois ans. De Rock en Seine au festival de Dour en passant par Rock Werchter ou l’Olympia en première partie de leurs compatriotes de Girls In Hawaii, tout le monde n’a que ce nom à la bouche. Le quatuor décide que le moment du long format est arrivé et retourne alors s’enfermer dans leur studio secret en plein cœur de Bruxelles. Le résultat, Patine, est une mixture complexe. Ceux chez qui Wounded tourne déjà en boucle ne seront pas surpris, car l’album est dans la continuité . Difficile à apprivoiser, il mérite plusieurs écoutes, ce qui en freinera plus d’un. Indie rock, pop, parfois noise voir shoegaze, BRNS se joue des étiquettes et parvient finalement à proposer un style très personnel : une pop cérébrale et bordélique à la fois (dans le bon sens du terme). Les structures des morceaux sortent de l’ordinaire et le quatuor se fout complètement de composer des couplet/refrain/couplet, il préfère s’amuser, expérimenter, quitte à se débarrasser des auditeurs moins courageux. Les voix, quant à elles, sont aériennes et les mélodies vous transportent littéralement. Il est bien évidemment conseillé d’écouter Patine du début à la fin, d’un bloc, de se laisser porter, et de ne surtout rien faire à coté, car c’est sous cette forme là que son charme se révélera. 

Certains le trouveront horripilant, d’autres fascinant, mais une chose est sure, BRNS ne laissera pas indifférent. Patine est un album qui vous scotche, vous prend aux tripes, tout comme les performances live du quatuor (vivement recommandé) L’un des grands disques de l’année !

BRNS Patine PIAS
Site officiel de BRNS et de Pias.

TRACKLIST:

Face A

Void
Slow Heart

Face B

Intro
My Head Is Into You
Omen
Interlude

Face C

Behind The Walls
Inner Hell
Many Chances

Face D

Last Gaze
One, Two, Three, Four
For Now



Album également en écoute sur Spotify par ici.




« My Head Is Into You » et « Void » capté live par l’équipe de Bruxelles Ma Belle.


Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.