Sharon Jones & The Dap-Kings « Soul of a Woman »

critique review chronique patrick foulhoux 2017 soul of a woman sharon jones and the dap-kings daptone records differ-ant funk deep new album lp studio new-york brooklyn

Le 18 novembre 2016, la diva soul s’éteignait à l’âge de 60 ans et demi. En compagnie de ses fidèles Dap-Kings — les néo-Funk Brothers, Booker T & The MG’s ou Mar-Keys —, Sharon Jones a sorti six magnifiques albums de son vivant et, pour parachever et couronner son œuvre, un septième, Soul of a Woman, posthume, un an après sa disparition.
Le crabe la rongeait depuis quelques

(...)

The Limiñanas « Istanbul is Sleepy »

single 45 tours 7 inches nuit fantôme angels & and devils the limiñanas shadow people istanbul is sleepy the brian jonestown massacre 60's pop rock 'n' roll psychédélique psychedelic anton newcombe lionel liminana marie emmanuelle seigner 2017 because music

Quatre chansons en préambule d’un nouvel album (Shadow People prévu pour début 2018 chez Because Music) produit par Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) qui prête gracieusement sa voix sur un titre tout comme la comédienne-chanteuse Emmanuelle Seigner qui interprète “Shadow People”. Ça roule à Istanbul ! Ça se détend à Perpignan !
“Istanbul Is Sleepy” — chanté par

(...)

Baxter Dury « Prince of Tears »

critique review chronique 2017 baxter dury prince of tears miami ian pop indie pias le label heavenly recordings

Donner suite au phénoménal It’s a Pleasure ([PIAS], 2014) relève de la gageure, surtout en prenant une séparation douloureuse comme matériau de base. Prince Of Tears est peut-être moins guilleret que son formidable prédécesseur, mais même dans les moments difficiles, Baxter Dury reste lumineux.
L’ombre du père plane toujours. La voix, les orchestrations, les mélodies acidulées, le

(...)

Daniele Luppi & Parquet Courts « Milano »

critique review chronique album concept pop rock punk post post-punk indie album lp record daniele luppi 2017 milano 30th century records parquet courts karen o soul and cigarette brian burton danger mouse mount napoleon andrew savage

Six ans après Rome -bande originale rêvée pour un western spaghetti- le compositeur et arrangeur italien Daniele Luppi se trouve de nouveaux compagnons de route et trouve l'inspiration dans le Milan des 80's.
Après s'être fait un nom à L.A. avec des arrangements pour le compte de Gnarls Barkley, des Red Hot Chili Peppers ou de Broken Bells, Luppi a su montrer toute l'étendue de son talent

(...)

Warhaus « Warhaus »

critique review chronique patrick foulhoux marteen devoldere 2017 warhaus pias balthazar album indie pop éponyme self titled rock belge belgique belgium play it again sam

Il suffit de convoquer Baxter Dury pour qu’il se radine accompagné de Warhaus que je ne connais ni des lèvres ni des dents. Je l’appelle à la barre, histoire d’écouter poliment son témoignage et là, il me flanque une branlée carabinée avec un disque faisant preuve d’un insolent talent ! Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance, et une sévère.
Marteen

(...)

Cars & Trains « Fictions »

critique review chronique electro electronica lo-fi diy pop indie album record lp disque cars & trains top filepp 2017 fictions jesse dettwiler kyleen king circle into square hip-hop

Si vous lisez activement les lignes passionnées de Slow Show, vous avez deviné qu’au-delà des artistes imposants de la musique alternative (The National, Mogwai), notre rédaction est aussi naturellement attirée par tous ses musiciens indépendants, qui, en bordure des circuits médiatiques mainstream, font preuve d’une activité artistique débordante, comme le groupe américain Cars &

(...)

Watter « History of the Future »

critique review album lp album record disque watter grails slint history of the future temporary residence ltd.

Depuis quelques années, réapparait le phénomène des super-groupes, associant l’espace d’un disque, et des fois plus, des musiciens en vue, des icônes sur le retour et même de vieilles gloires passées. Le tout avec plus ou moins de bonheur (par respect, je ne céderai pas à la dénonciation!), de calcul et d’esprit mercantile mais aussi parfois, comme dans le cas de Watter, pour le

(...)

Wolf Parade « Cry Cry Cry »

patrick foulhoux critique review chronique indie pop rock indépendant spencer krug dan boeckner arlen thompson dante decaro

Les Montréalais ont disparu de la vitrine après l’Expo 86 (Sub Pop, 2010), affairés à leur lente mutation, passant de lycanthrope quadrupède à quatuor en chaussettes ce qui ne veut strictement rien dire je te l’accorde, mais quand ça me démange, faut que je me gratte de la patte arrière. La Parade du Loup invite David Bowie à la sérénade sous le balcon des 80’s.
Quinze ans que

(...)

JD McPherson « Undivided Heart and Soul »

jd mcpherson undivided heart and soul new west records rock 'n' roll 2017 americana studio b nashville tennessee critique review chronique

Tomber dans le Rock 'n' Roll 50's dans sa jeunesse a marqué à jamais l'Américain JD McPherson. A l'heure de son troisième album, il reprend les mêmes ingrédients et dépoussière une fois de plus le genre.
Les petites astuces pour faire des tubes, JD les connait par cœur. C'était déjà le cas sur Let The Good Times Roll (2015, Rounder) et c'est une confirmation sur Undivided Heart and

(...)

Metz « Strange Peace »

patrick foulhoux critique review chronique punk rock 'n' roll noise post-punk post-hardcore 2017 alex edkins chris slorach hayden menzies metz strange peace sub pop records steve albini electrical audio toronto canada

 
Tonitruante troisième torpille du trio de Toronto ! Metz n’invente pas le fil à couper l’eau chaude avec des pinces à linge, mais sa recette garage 60’s passé au karcher Amphetamine Reptile/Touch & Go colle une bonne grosse châtaigne dans les gencives.
Pour bien avoir l’empreinte 90’s marquée au fer rouge sur le front, le trio a enregistré chez Steve Albini. Le son minéral

(...)