La Femme « Mystère »

Mystère
Mais putain! Qu’on-t-il donc tous avec La Femme? Alors que la presse hexagonale parle d’eux comme « l’avenir du rock » ou décrète que 2016 sera « leur » année, on a tenté -malgré nous- de comprendre le phénomène en se plongeant dans ce nouveau Mystère

Comme quasiment chaque phénomène, la presse est unanime sur le sujet. Et cette surabondance d’articles tous plus dithyrambiques les uns que les autres produit finalement l’inverse de l’effet escompté (en tout cas pour moi), on a tout sauf envie d’y jeter une oreille. Mais les semaines passent et les singles (plutôt convaincants) ne cessent d’envahir les playlists à la radio, tandis que le groupe squatte les plateaux télé (lors de prestations relativement merdiques). On constate alors qu’outre le fait d’être devenu « le buzz musical » du moment, La Femme n’a pas grand chose à voir avec toutes les saloperies dont on nous a tant vanté les mérites ressasse les oreilles (au hasard… les infâmes Fauve pour ne citer qu’eux).
Non, La Femme parvient à capter l’attention de l’auditeur grâce à une poignée de tubes qui, s’ils ne donnent pas dans l’originalité, sont bourrés de qualités: mélodies accrocheuses (« Ou va Le Monde », « Tatiana »), ou légèreté aussi naïve (« Septembre ») que drôle (« Mycose », parce qu’il fallait la faire celle-là), le tout, sur des influences, qui feront pleurer les allergiques des années 80 (Elli & Jacno étant la plus évidente). L’esprit Rock ‘n’ Roll qui habitait leur premier album (Psycho Tropical Berlin en 2013) s’est fait la malle, pour laisser place à une production plus travaillée, plus bankable (peut-être même un peu trop), en gros, faite pour plaire au plus grand nombre.
On retiendra quand même sur ce deuxième album quelques titres peu mis en avant car moins taillés pour les radios (« Le Vide est ton Nouveau Prénom », « Elle ne t’aime Pas » ou « Tueur de Fleurs »), mais qui prouvent le talent des deux têtes pensantes du groupe (Sacha Got et Marlon Magnée), dissimulés derrière une image de branleurs.

Au final, ce Mystère n’en est pas vraiment un, car, si le groupe sait indiscutablement composer de bons morceaux, il le fait avec assez peu d’originalité (pour qui s’intéresse aux productions des 80’s). Mystère reste un album qui, malgré quelques longueurs, est loin d’être inintéressant dans ce revival de chansons Pop en Français. Reste plus au groupe de vite bosser ses performances live, avant que son public ne se rende compte de la supercherie. Mais La Femme est loin d’être con, il saura certainement rectifier le tir pour que tout rentre dans l’ordre.

La Femme Mystère Born Bad Records/Barclay

TRACKLIST:

Face A

Sphynx
Le vide est ton nouveau prénom
Où va le monde
Septembre

Face B

Tatiana
Conversations nocturnes
S.S.D
Exorciseur
Elle ne t’aime pas
Always in the Sun

Face C

Mycose
Tueur de fleurs
Al warda
Psyzook

Face D

Le chemin
Vagues



Album également dispo’ en streaming sur Spotify par ici.







Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.