Girls In Hawaii, The Limiñanas & The Mystery Lights au festival Sous les rochers, la plage

Même en vacances en bord de mer, il est difficile de résister à la belle affiche d’un festival. On s’est laissé tenter par un nouveau venu dans le sud : Sous les rochers, la plage.

Prenant place dans un cadre unique -le sublime théâtre de la mer à Sète- le festival fait forcément de l’ombre à la concurrence. Alors que ses deux premières journées ont accueilli le libertin Pete Doherty, les anciens de Trust ou les Wampas, cette dernière soirée faisait la place au sang neuf avec The Mystery Lights et The Limiñanas, pour se conclure sur la crème de la Pop Belge: Girls in Hawaii.

Le public s’approche timidement de la scène lorsque les Mystery Lights débutent leur set. Dès les premières notes, le groupe, et en particulier son chanteur Mike Brandon, se donne à fond et convint sans mal une audience qui grandit à vue d’œil. Leurs riffs Rock ‘n’ Roll influence psyché’ n’ont rien à envier au 13th Floor Elevator ou à n’importe quelles formations de la scène « Nuggets« . On entend quelques bribes d’un deuxième album prévu pour l’automne prochain, et, vu le niveau de leur premier effort éponyme (sorti en 2016 chez Wick/Daptone), on salive d’impatience. Le soleil s’est déjà fait la malle lorsque le couple de CabestanyLionel et Marie aka The Limiñanas– accompagné de son groupe, entre en scène. Unique « guest » ce soir: le fidèle et brillant Pascal Comelade est également de la partie. Les sept musiciens attaquent dans le dur dès ses premiers titres sur un set définitivement plus Rock ‘n’ Roll que leurs disques.  Très présent sur leur enregistrements, le duo cède le chant en live à la charmante Nika Leeflang (qui troque sa guitare contre un simple tambourin) et Renaud Picard (le dernier venu de la bande, qui s’en sort avec les honneurs) pour parcourir un répertoire conséquent (cinq albums et une compilation en à peine 8 ans) de titres Rock ‘n’ Roll sauvage, bruyant, qui nous font dire que oui, les Limiñanas sont bel et bien l’un des meilleurs groupe français de (vrai) Rock actuellement ! Bien que n’ayant pas grand chose à voir avec les deux précédentes formations, on est heureux de voir débarquer les Girls in Hawaii pour conclure une soirée déjà largement réussie. Quelque part entre Indie Rock et belle Pop/Folk, les Belges ont introduit dans leurs compo’ divers claviers et boites à rythmes ces dernières années, faisant évoluer leur musique vers des influences plus électroniques. Le théâtre s’est considérablement vidé lorsque le sextet investit la scène. Festival oblige, les Belges font le choix d’un set forcément écourté et favorise leur dernier album, Nocturne sorti un an plus tôt. Les mélodies Electro/Pop de  « Indifference », « Monkey », « Guinea Pig » ou « Walk » collent merveilleusement bien avec le sublime décor « carte postale » du théâtre avec, en arrière plan, une pleine lune qui éclaire magnifiquement la mer. Un spot de rêve pour le groupe qui termine ce soir sa tournée estivale. Le chant -aussi fragile que maitrisé – de Lionel Vancauwenberghe et Antoine Wielemans charme sans mal les centaines de spectateurs. A minuit passé, les classiques « Birthday Call », « Road to Luna » et un jouissif et agressif « Flavor » (qu’Antoine terminera haut perché sur les structures de la scène) concluent un concert dantesque, qui ravira le maigre public encore présent.

Rendez-vous l’année prochaine pour la seconde édition d’un festival que l’on suivra avec beaucoup d’attention…

Festival Sous les rochers, la plage
(jeudi 26, vendredi 27 et samedi 28 août 2018) au théâtre de la mer de Sète.

Une co-production Hérisson/Live Art Factory
Photos de Olivier Scher ©


Critique des albums:
The Mystery Lights par The Mystery Lights (2016, Wick)
Shadow People par The Limiñanas (2018, Because music)
Nocturne par Girls in Hawaii (2017, 62TV)

 

Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *