Jason Lytle et Thomas Ferguson aux Arcandiers

Jason Lytle + Thomas Ferguson
Quelle est la probabilité pour vous d’assister au concert de l’une de vos idoles de jeunesse dans un cadre totalement intimiste et ce, au coté d’une petite centaine de personnes? C’est exactement ce qu’il s’est produit vendredi 1er mai avec le passage de l’ancien leader de Grandaddy Jason Lytle au restaurant Les Arcandiers à Clermont-Ferrand. Récit d’une soirée magique de bout en bout.

Il est à peine 21h00. Les Arcandiers, situé sur le plateau central, commence à se remplir lorsque Thomas Fairguson, musicien ardéchois, entre en scène. Sa folk/americana — sacrément classe — séduit une bonne partie de l’assistance (moi compris), tandis que l’autre, qui semble être là parce qu’elle n’avait rien d’autre à foutre, discute tranquillement, et à voix haute, de préférence. Un beau manque de respect…
Après un beau rappel bien mérité, le folkeux français se retire…

Jason Lytle par Yann Cabello

Jason Lytle entre timidement sur scène une vingtaine de minutes plus tard, un verre de vin à la main, et s’installe au piano. Il entonne deux titres, dont un bouleversant « Saddest Vacant Lot In All The World ». On sait alors d’emblée que l’on va assister à un concert divin, comme on en voit rarement dans une vie. Lytle remercie son public, modeste. A chaque fois qu’il le fait, on a l’impression que le songwriter s’excuse de son talent.

Il jouera ce soir pas mal d’extraits d’un des plus beaux albums de Grandaddy, Sumday (2003, V2) dont les géniaux « El Caminos in The West » et « Now It’s On », mais également « Jed’s Other Poem » (2000, The Sophtware Slump, V2) ou encore un extrait de son premier album solo Yours Truly, The Commuter (« The Ghost Of My Old Dog »). On savait pourtant que le groupe de Mondeto, CA ne s’était pas séparé dans les meilleures conditions, mais il semble que la hache de guerre soit désormais enterrée. Lytle jouera même un titre extrait d’un éventuel futur album de Grandaddy…JOIE !
A la fin de son set, le chanteur, un peu plus décontracté, est rejoint par sa première partie (Thomas Fairguson donc) et se met au piano pour une poignée de titres, dont une reprise de ses amis de Midlake « Balloon Maker ».

La soirée touche à sa fin, le public est comblé, et Jason Lytle se retire discrètement. Le lendemain, il se produira au coté de Troy Von Balthazar (Chokebore) et des Color Bars Experience pour un concert en hommage au Figure 8 du défunt Elliott Smith. Une formation qui sera de passage à l’opéra de Clermont-Ferrand en décembre prochain.

Salle: Les Arcandiers.
Photos par Yann Cabello © son site web ici.
Sérigraphie par François Puzenat ©
Vidéo par David Chambriard ©

Jason Lytle & Thomas Ferguson par Yann Cabello

Thomas Ferguson par Yann Cabello


« The Ghost Of My Old Dog » et « Jed’s Other Poem (Beautiful Ground) » par Jason Lytle

Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.