Les Lullies « Les Lullies »

Les Montpelliérains des Lullies pratiquent un punk rock garage d’ado libidineux en vertu d’un principe de base enseigné à bonne école, tout à fond. Genre Sonics sous speed. Le rock’n’roll, c’est simple comme un coup de latte dans la gueule.

Les Peebles, le pub rock, le punk en général et les Ramones en particulier nourrissent le quatuor héraultais qui compte en son sein deux Grys-Grys. Dans les années 90, on pullulait d’excellents groupes du même acabit en France, généralement situés dans l’ouest du pays. De Rennes à Bordeaux en passant par Angers et La Rochelle. C’est un peu passé de mode. Depuis, de temps en temps, quelques météorites de la même engeance ont été aperçus dans les cieux de Toulouse, Lyon ou Strasbourg et dans les yeux de ta sœur les nuits de pleine lune. Tout ça pour dire que les Lullies ont grandi sur un terreau fertile. Montpellier a été durant les 80’s et 90’s riche en Rock ’n’ Roll, qu’il y ait résurgence ne surprendra pas le disciple des rythmes binaires et des guitares qui couinent. Ce premier album qui court les dix titres en moins de trente minutes est livré cul nu, pantalon aux chevilles, agrippé à la rambarde (celle-là, si tu la comprends, tu m’envoies l’explication par télex en trois exemplaires signés de tes parents). Font pas semblant les mecs, c’est sauvage, sanguin, limite sanguinaire ; une idée, une chanson, pied au plancher et si tu t’avises de leur barrer la route, ils te foncent dessus comme dans Death Race 2000 pour marquer des points. Se prendre un Lullies dans le buffet équivaut à se carrer un pétard allumé dans chaque orifice pour le feu d’artifice de la Saint-Elvis à Memphis ! Ô saint supplice, âpre délice, dans la peau ancrez-moi le vice, sur la peau encrez-moi Lullies !

Les Lullies Les Lullies Slovenly Records/Differ-Ant

TRACKLIST

Face A

Let It Out
Night Klub
Mourir d’ennui
Don’t Blame You
Supermarket

Face B

Meet The Man
Seven AM
Bad Attitude
Leavin’ With Me
Stranger To Myself


Album disponible en écoute sur Bandcamp.


Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *