Morgane Imbeaud « Amazone »

Épaulée par une poignée d’amis chers, la chanteuse/compositrice s’affranchit enfin et s’affirme avec un véritable premier album solo : Amazone.

Auparavant, et malgré le nombre de projets qu’elle a tenté de mener à bien (Peaks, Un Orage…), Morgane Imbeaud était encore et toujours associée à Cocoon, duo formé aux cotés de Mark Daumail qui les a tout deux propulsés au rang de superstars de la Folk en France il y a plus de dix ans. Ce « premier album solo » nous amène à nous poser deux questions. La première : Pourquoi parle-t-on de « véritable premier » album ? Les Songes de Léo (2015, Belleville), son précédent projet, tenait plus de l’album concept et du conte musical que d’un premier disque solo. La seconde tourne autour du choix du titre, Amazone. Qu’est-ce qu’une Amazone ? Dans l’imagerie populaire, c’est une femme guerrière qui vivait sans hommes. Dans le langage courant, c’est le nom donné aux femmes au courage guerrier. C’est d’ailleurs la deuxième définition qui donne tout son sens au disque. Car s’affirmer, Imbeaud en avait cruellement besoin, notamment pour se sortir de ces éternelles comparaisons que l’on pourrait (encore et toujours) trouver avec son précédent groupe, et c’est sa rencontre avec H-Burns, ou plutôt son leader Renaud Burnstlein, qui a permis son émancipation. Si la présence de ce dernier semble essentielle et se devine dans quasi toutes les chansons du disque, l’album reste pourtant très personnel, et permet pour la première fois à la chanteuse/compositrice d’imposer un style, le sien, un style qui donne de belles chansons savamment dosés quelque part entre folk mélancolique & pop entêtante. Elle ne tombe pour autant jamais dans la facilité en reproduisant ce qui a fait son succès et prend par exemple la liberté de chanter la quasi totalité de ses chansons en français. Alors que nous l’avions toujours entendue dans la langue de Shakespeare, ce changement au premier abord déroutant sonne pourtant comme une évidence et donne les morceaux les plus réussis du disque (en témoigne le sublime « Gressholmen »…). Outre H-Burns, on retrouve quelques proches de la chanteuse, venus filer un coup de main à l’écriture (Jean-Louis Murat), au chant (l’actrice Marina Hands, le discret mais brillant Chris Garneau, qu’on entend pour la première fois en français) ou aux instruments.

Avec la force d’une Amazone, Morgane Imbeaud assume enfin d’être seule, sur le devant de la scène, un bonheur quand on voit la qualité de ses chansons. Assurément l’une des belles surprises de ce début d’année.

Morgane Imbeaud Amazone Roy Music

TRACKLIST :

Au Nord
Gressholmen
Amazone
Let You Down
Si L’Amour est un Sport
Afterglow
Je T’en Veux
Storm
Je ne vous Oublierai Jamais
Messenger
Black Water
Rien ne Dure



Album également dispo’ sur Apple Music, Qobuz & Spotify.




Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.