Ron Rash « Un silence brutal »

La pêche à peine ouverte que paraît le nouveau roman de l’immense Ron Rash, sûrement une coïncidence saisonnière.

À trois semaines de la retraite, Les, le shérif du comté, règle les affaires courantes. Une descente dans un labo de meth’ et un ancien conflit entre Gerald et les époux Tucker qui l’accusent de braconner la rivière serpentant sur les terres qu’ils ont acquises pour organiser des parties de pêche. Le shérif en pince pour Becky, la garde du parc régional qui s’avère être la seule véritable amie de Gerald. Par conséquent, Les cherche à régler cette histoire dans les plus brefs délais et sans faire de vague pour éviter de se froisser avec Becky et s’épargner de la paperasse à trois semaines de la quille.
L’auteur met en scène une galerie de personnages vivant en vase clos dans une petite commune rurale des Appalaches où chacun garde enfoui ses rancœurs pour ne pas mettre en péril l’équilibre de la communauté. L’affaire du labo de meth’ n’est que péripétie dans l’Amérique en marge, combien même un micro-onde sert de couffin à un bébé pendant que sa maman est en train de se fixer à côté. Notons également que le prêteur sur gage du patelin n’a pas de chien pour surveiller sa boutique, mais un serpent à sonnettes tenu en laisse. Ron Rash laisse apparaître des accents de Harry Crews ce coup-là. Serait-il en train de s’encanailler ?
À Becky de servir de guide pour donner au lecteur à observer la nature qui sert de cadre au roman avec infinie tendresse et poésie. Intègre, le shérif n’en est pas moins pragmatique, il fait au mieux pour contenter tout le monde avec des personnages qui s’accommodent d’un quotidien qui bute sur la ligne de crête.
Avec ce roman, Ron Rash suit son éditrice française, Marie-Caroline Aubert, qui passe du Seuil à Gallimard pour relancer la collection La Noire qui démarre une nouvelle saison avec Un silence brutal. L’auteur confirme qu’il est une des plus jolies plumes du roman noir américain, un de mes préférés depuis un moment. Un silence brutal fait largement la maille, une bien jolie prise pour l’ouverture de la pêche.

Ron Rash Un silence brutal Gallimard
257 pages, 19 €
En vente dans toutes les bonnes librairies indépendantes.

Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.