Tami Neilson « Chickaboom ! »

Il n’aura fallu pas moins de six albums pour découvrir cette phénoménale Néo-zélandaise qui met de la soul dans sa country grâce à une voix de premier clairon qu’à côté, les Canons de Navarone, c’est du pipeau première année de conservatoire.

Mais une voix pareille, quand tu en tiens une, tu lui sautes dessus comme le mildiou sur la vigne vierge. Faut surtout pas la laisser s’évaporer. La diva devait venir en France pour 4 dates du 1er au 4 avril (Paris, Beauvais, Blois, Béthune)…
Imagine la rencontre fortuite aux frontières du Tennessee, du Mississippi et de la Louisiane en faisant un crochet par le Texas, de Patsy Cline et Amy Winehouse sous le patronage d’une constellation d’étoiles comme Nina Simone, Nancy Sinatra, Shirley Bassey et Chrissie Hynde parmi d’autres. Pour te donner une idée du niveau de la demoiselle. Une bonne fée s’est penchée sur son berceau, je ne vois pas d’explication plus rationnelle. Son créneau entre soul et country peut parfois dérouter l’auditeur ayant une préférence pour un des deux styles alors qu’elle les assemble sans qu’un n’empiète sur l’autre. Elle ne dilue ni l’un ni l’autre afin de dissoudre toute insipidité. Tu peux avoir une écoute monophonique et n’entendre que le canal qui t’intéresse mais, au risque de virer schizo-symphonique, je te recommande tout de même d’ouvrir les pavillons en grand, t’en auras pas de chagrin. Ce magnifiquement album intitulé Chickaboom est un des plus beaux concentrés du son de Memphis des années 50’s, le croisement de la Stax et de Sun Records. Une merveille.

Tami Neilson Chickaboom ! Outside Music

Face A

Call Your Mama
Hey, Bus Driver !
Ten Tonne Truck
Queenie, Queenie
You Were Mine

Face B

16 Miles a Chain
Tell Me That You Love Me
Any Fool With a Heart
Sister Mavis
Sleep


Album également dispo’ sur Apple Music, Bandcamp, Qobuz & Spotify,
mais aussi et surtout, chez tous les bons disquaires indé’ !


Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.