The Hellacopters « Supershitty to the Max! »

Supershitty to the Max!

« These are other kids. This is just an accident. Just a couple of wild punks out raising hell ». C’est sur cet extrait original de Massacre à la Tronçonneuse 2 (Tobe Hooper, 1986) que s’ouvre Supershitty to the Max -le premier album de The Hellacopters-, suivi d’une déflagration de treize titres d’un « High Energy Rock ‘n’ Roll » qui fête cette année sa vingtième bougie. Un album culte pour beaucoup.

En 1994, alors que le monde entier n’a que le mot Grunge en tête, Nicke Andersson (batteur chez Entombed) et Andreas Tyrone Svensson aka Dregen (des Backyard Babies) forment The Hellacopters. Une formation que personne à l’époque n’aurait soupçonné voir devenir en une flopée d’années l’une des formation Rock ´n’ Roll la plus populaire de Suède. Un succès qui débute rapidement, dès les premiers méfaits du groupe.
Débuté comme un side-project pour Andersson et Dregen, le projet prend vite de l’ampleur. Pourtant, rien ne semble très sérieux à l’origine du groupe, dans lequel il est juste question de jam fun, et d’alcool (une bonne grosse cuite précédera par la suite bon nombres de sessions studio). Rien de sérieux, mais surtout, aucune ambition, si ce n’est de jouer des compo’ dans un style évoquant la rencontre de Motörhead avec les Stooges, le Sonic’s Rendezvous Band et le MC5. Mission accomplie, l’album, enregistré en à peine 26h, est un pot-pourri d’un Rock ‘n’ Roll nourri à la sauvagerie du Punk et du Garage. Ça sonne gras, crade et il ne se passe pas une seconde sans que Nicke hurle dans son micro (il n’a pas encore découvert qu’il était capable de chanter) ou que Dregen ne dégaine l’un de ses longs solos sans fin. La rythmique -composée de Kenny Håkansson (basse) et Robert Eriksson– n’est pas en reste, et fait même un sacré bordel tout en assurant le job comme il se doit.
Le label White Jazz, fraichement créé, signe la bande de rockers sauvages et sort deux séries de vinyles (agrémentés de bonus par rapport au cd, Hardcore avant l’heure ces Scandinaves) qui s’arracheront très vite, et feront de l’objet un must have du genre. L’album sera même récompensé, quelques mois plus tard, par un prestigieux Grammy award dans son pays d’origine.

En quelques répèt’ alcoolisées et une trentaine d’heure d’enregistrement, ces quatre Suédois-là, ont biberonné au Garage/Punk U.S., ont redéfini un genre, tout en ajoutant leur nom dans l’encyclopédie du Rock ‘n’ Roll, influençant au passage des centaines de formations derrière eux.

The Hellacopters Supershitty to the Max! White Jazz Records
Page Facebook des Hellacopters.

TRACKLIST:

Side A

(Gotta Get Some Action) Now!
24h Hell
Fire Fire Fire
Born Broke
Bore Me
Tab

Side B

How Could I Care
Didn’t Stop Us
Random Riot
Fake Baby
Ain’t No Time
Such a Blast
Spock in my Rocket



Album également dispo’ en écoute sur Spotify par ici.



Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.