The Daptone Super Soul Revue « LIVE ! At the Apollo »

apollo theatre living on soul live the daptone super soul revue records critique review chronique patrick foulhoux sharon jones the dap-kings saun starr antibalas menahan street band budos charles bradley & the extraordinaires naomi shelton concert sold out new york harlem james brown gig complet funk afrobeat sugarman 3 three

Monumentale compilation chargée en symboles, la Super Soul Revue propose un programme époustouflant à l’occasion du 20 ème anniversaire de la Daptone, comme aux grandes heures de ses grandes sœurs, la Stax et de la Motown. Un live enregistré à l’Apollo Theater s’il… Continue Reading

Pepper White « The Lonely Tunes of Pepper White »

thomas dahyot pepper white and the lonely tunes madcaps howlin banana records critique review chronique album lp patrick foulhoux 2021 pop soul

Les Madcaps désactivés, le chanteur Thomas Dahyot poursuit sa route sous enseigne Pepper White pour un premier album épatant. Le disque démarre en petite foulée avec une piste cendrée intitulée “Lonely For Too Long” façon Peter Perrett avant de partir en soul… Continue Reading

Jim Ruland « Do What You Want : L’histoire de Bad Religion »

stéphane cupillard guillaume magueijo patrick foulhoux 2020 2021 story of bad religion epitaph records l'histoire de biographie biography hachette books book livre kicking records punk rock 'n' roll jim ruland critique review chronique

Si parmi les groupes rock nord-américains emblématiques, il y en a un dont onpouvait attendre une biographie quand bien même le groupe est toujours enactivité 40 ans après ses débuts, c’est bien Bad Religion. Bad Religion est dans l’imaginaire collectif… Continue Reading

James Johnston & Steve Gullick « We Travel Time »

steve gullick tenebrous liar james johnston gallon drunk pj harvey nick cave and the bad seeds 2021 god unknown records rock pop soundtrack paint peinture photo photograph we travel time critique review chronique cd album lp vinyle vinyl

Dans le coin gauche, James Johnston, peintre mais surtout musicien multi-instrumentiste anglais, leader des sauvages Gallon Drunk, membre périodique des Bad Seeds et proche de PJ Harvey ; dans le coin droit, Steve Gullick, artiste, photographe -auteur de nombreux clichés d’artistes mondialement connus tels Nick… Continue Reading

Spike Jonze « Beastie Boys Story »

2020 mike d michael diamond mca adam yauch horovitz ad-rock beastie boys story book film live documentaire critique review spike jonze stéphane pinguet apple tv + pulse films fresh bread production

Un an après avoir raconté leur histoire dans un beau bouquin de plusieurs kilos, les Beastie Boys offrent sur scène, et devant la caméra d’un certain Spike Jonze, un condensé de 30 ans de carrière. Inactifs depuis le décès brutal… Continue Reading

« Logan Lucky » de Steven Soderbergh

2017 2021 logan lucky steven soderbergh adam driver riley keough daniel craig channing tatum hilary swank katie holmes critique review chronique film long-métrage septième art 7ème movie picture fingerprint releasing

Comédie jouissive dans laquelle le génie Steven Soderbergh fait beaucoup : réalisateur, monteur, chef op’. Parti à la retraite en 2013 avec une filmographie très dense (trentaine de films dont la palme d’or à 24 ans pour son premier film en 89),… Continue Reading

Arsène Obscène & The Loozers « Arsène Obscène & The Loozers »

arsène obscène 2021 and the loozers dangerhouse skylab mono-tone records patrick foulhoux critique review chronique rock 'n' roll punk

L’Obscène Arsène ramène sa vilaine dégaine et son haleine de vieille baleine exhalant des germes pathogènes en bord de scène avec, à sa traîne, une meute de hyènes malsaines pour un punk rock érogène chargé en collagène et gonflé aux œstrogènes. Rocket to… Continue Reading

« One + One » de Jean-Luc Godard

film movie long métrage the rolling stones jean-luc godard florian pons critique review chronique 1968 sympathy for the devil one plus + one beggars banquet charlie watts keith richards mick jagger bill wyman brian jones

Hommage à Charlie Watts, premier des derniers Stones. En 1968, il avait 27 ans. Une lapalissade liminaire soulignerait que l’addition Stones + Godard ne peut que donner envie. A moins d’en aimer aucun des deux. Au printemps 1968, suite à… Continue Reading