Alain Feydri « Listen To Me : Un portrait de Buddy Holly »

La carrière de Buddy Holly s’est achevée brutalement en février 1959 alors qu’il n’avait pas 23 ans. Malgré tout, le Texan a laissé à la postérité beaucoup plus qu’un héritage. Il a influé sur le cours de l’histoire. Mais ce n’est pas parce qu’il n’y avait pas grand chose à écrire qu’il fallait la fermer et Alain Feydri ne s’est pas privé pour raconter la vie du binoclard avec force détails.

L’auteur lui-même se demandait en attaquant s’il collecterait suffisamment d’infos pour faire un livre avec une carrière aussi brève à retracer. Il pensait boucler l’affaire en quelques feuillets. C’était sans compter sur sa propension à traquer le détail et à regarder sous les jupes de l’Histoire. Comme moi, vous vous faites la réflexion : “c’est curieux chez les Alain ce besoin de faire des phrases”. Alain Feydri a déjà quelques biographies à son palmarès et pas des moindres, Kinks, Cramps et Flamin’ Groovies. L’auteur est rompu à l’exercice. Quand il s’attaque à ce genre d’entreprise, il réécoute attentivement tous les disques de l’artiste et tous ceux afférents au sujet avant de s’immerger dans toute la littérature disponible afin de recouper les infos. Plus qu’un auteur, c’est un médecin littéraliste qui dissèque son sujet en tendant à
l’exhaustivité. En l’occurrence, toutes celles et ceux qui ont ne serait-ce que croisé du regard Buddy Holly sont passés au scanner. Ne manque que leur avis d’imposition et leur carte Vitale pour être tout à fait complet. Dire si l’auteur a un côté Philip Marlowe dans sa façon de procéder. Il fourre son nez partout. Son ouvrage est par conséquent dense et touffu. Et comme son style est exigeant, Listen To Me se sirote lentement, en dégustant chaque phrase, chaque tournure. Le texte constricteur enserre la lecture afin de ne pas la lâcher. L’histoire de Buddy Holly s’avère presque banale si ce n’étaient les quelques tubes laissés à la postérité. Mais on sait combien les gens ordinaires donnent les histoires les plus extraordinaires et tel est le cas avec le binoclard, fan avant tout d’Elvis. À travers l’histoire de Charles Hardin Holley, c’est aussi une version de l’Amérique profonde qui est racontée dans ces pages. Si tu es là aujourd’hui à lire ces lignes, c’est aussi en partie grâce à Buddy Holly, il était presque normal qu’un tel hommage lui soit rendu par Alain Feydri.

Alain Feydri Listen To Me, un portrait de Buddy Holly Le Boulon
(382 pages, 23,00 €)



Critique du livre Azerty Blues par Alain Feydri (2018, Camion Blanc)

alain feydri camion blanc chronique critique review 2018 nineteen abus dangereux dig it rock 'n' roll

Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.