Foals « What Went Down »

What Went Down

Que reste-t-il du Foals des débuts? Celui d’Antidotes (2008, Transgressive), probablement plus grand chose. Car le quintet anglais n’a cessé d’évoluer depuis 2006, pour le meilleur…et pour le pire.
Il y a deux ans Holy Fire, produit par Flood et Alan Moulder, laissait un goût amer. Une moitié du disque parvenait à convaincre, alors que la seconde partie voyait la formation d’Oxford se transformer en un énième géant du rock un peu pataud. Comme si il n’y en avait pas assez.
Mi-2015, l’annonce d’un quatrième album de Foals n’avait plus grand chose d’excitant. Puis un premier extrait apparu (« What Went Down »), un titre tendu et nerveux, qui laissait entrevoir le groupe sous un nouveau jour. Le second single, « Mountain At My Gates », un hit single 100% radio, parvenait à redonner un peu espoir.
N’y allons pas par quatre chemin, What Went Down est loin d’être la « totale réussite » annoncée par beaucoup ou « l’album phénoménal » dont Les Inrocks parlent, et, fort heureusement, ce n’est pas non plus un échec cuisant, par moments, il parvient même à se rapprocher du grand frère Total Life Forever, qui avait illuminé l’année 2010.
Le quintet british n’est pas aussi remonté que sur son morceau d’ouverture, et, frappé par le syndrome « Spanish Sahara », a même tendance à se laisser porter par ses ballades. Yannis et ses copains sont d’ailleurs plutôt doués dans le genre (les belles envolées de « A Knife In The Ocean » ou le paisible et beau « London Thunder »). Le groupe semble à plusieurs reprises s’auto-caricaturer (« Birch Tree » ou « Give It All ») mais arrive à montrer qu’il est aussi capable d’évoluer, comme sur « Night Swimmers », et ses influences dub.
Oubliez Antidotes, le Math-Rock n’est plus au programme depuis longtemps, Foals joue désormais dans l’Indie Rock de Stade. Une nouvelle catégorie taillée pour eux, et dans laquelle il s’en sort pas si mal , malgré quelques plantages.

 

Foals What Went Down Transgressive Records/Warner Music

TRACKLIST:

Side A

What Went Down
Mountain at My Gates
Birch Tree
Give It All
Albatross

Side B

Snake Oil
Night Swimmers
London Thunder
Lonely Hunter
A Knife in the Ocean



Album également dispo’ sur Spotify par ici.









Crème Anglaise, le making-of de l’album réalisé par Kit Monteith.



Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.