The Dandy Warhols, Telegram & The Mystery Lights à La Coopérative de Mai, Clermont-Fd.

Mike Brandon The Mystery Lights Wick Records Daptone Records Concert Live La Coopérative de Mai Clermont-Ferrand The Dandy Warhols Telegram

En voilà une bonne manière de commencer la semaine. En ce lundi pluvieux et déprimant, on avait rendez-vous à La Coopérative de Mai avec les Anglais de Telegram, les papas de Dandy Warhols et les survitaminés de Mystery Lights. Récit.
Une fois de plus, arrivant tardivement rue Serge Gainsbourg, on rate honteusement la prestation de Telegram, qui, d'après les échos des spectateurs présents

(...)

P.O.S. « Chill, dummy »

écoute record critique review p.o.s. chill, dummy 2017 doomtree indie hip-hop rap emcee

En 2017, on ne peut pas dire que les rappeurs comme P.O.S. courent les rues. Tel un électron libre de l'Indie Hip-Hop, considéré par beaucoup comme un Punk philosophe, Stefon "P.O.S." Alexander distille son style à part depuis bientôt quinze ans -en solo, ou au sein de son groupe Doomtree- alors que sort Chill, dummy, son cinquième album.
Pour Alexander, ces dernières années n'ont pas été

(...)

José González & The String Theory à La Cigale, Paris

Live Report Critique Concert Paris La Cigale 2017 José González The String Theory Markus Werner

A l'annonce cet automne d'une tournée réunissant le chanteur Folk suédois José González (Junip) et le collectif The String Theory -composée d'ensembles originaires de Göteborg et Berlin- on ne pouvait contenir notre joie. D'autant que la tournée ne comportait que quelques dates triées sur le volet, dont une seule en France, à La Cigale, Paris. Récit d'une soirée inoubliable.
Pas grand

(...)

The Proper Ornaments « Foxhole »

The Proper Ornaments Tough Love Records Critique Review Anglais Foxhole James Hoare 2017

Dans son ouvrage récent La réputation (qui dit quoi de qui), la philosophe Gloria Origgi rappelle que la valeur que l’on attribue à toute chose — comme un disque, au hasard —, se forge dans la comparaison et la hiérarchisation systématique que l’on en fait (et de parler de notre espèce comme celle de l’homo comparativus). On évalue ainsi systématiquement une création en l’intégrant

(...)

Nick Cave & The Bad Seeds « Henry’s Dream »

Nick Cave Blixa Bargeld The Bad Seeds Berlin 1992

Nous sommes en 1992 quand Henry's Dream -septième album de Nick Cave et de ses mauvaises graines- voit le jour. Deux ans après The Good Son (1990, Mute), sur lequel le chanteur australien semblait apaisé et amoureux, Henry's Dream débarque comme son exact contraire: violent, viscéral, noir et particulièrement Rock 'n' Roll.
A la fin des années 80, Cave, tombe sous le charme de la styliste

(...)

Lenz-Faraday « Too Many Fictions »

Lenz-Faraday EP Clermont-Ferrand Too Many Fictions 2016 Record Vinyle

Voilà une belle surprise sortie fin 2016, que ce nouvel et deuxième EP de Lenz-Faraday. Trio fonceur, à la belle énergie généreuse et habitée, il secoue le Rock Indé' des années 90 dans son shaker à musique pour nous envoyer en pleine face d’étonnantes compositions simples et abouties, qui nous rappellent qu’au delà de la hargne, le Rock’n’Roll alternatif est un étonnant distributeur

(...)

Thee Oh Sees « An Odd Entrances »

Thee Oh Sees An Odd Entrances Castle Face Records John Dwyer Album Psychedelic Garage Rock Punk

Suite au très académique A Weird Exits sorti cet été, Thee Oh Sees nous livre An Odd Entrances pour la conclure dans un effet de miroir plutôt évident. Défini comme un "appendice" au premier album, celui-ci peut aussi se voir — enfin, s’entendre — comme un frère jumeau siamois maléfique sachant que ces deux albums ont été enregistrés lors d’une même session. Les séparer chirurgicalement

(...)

James Johnston « The Starless Room »

james johnston gallon drunk clouds hill recordings the starless room review critique album solo 2016

Que savons-nous de James Johnston? Pas grand chose finalement. Ce musicien multi-instrumentiste hors-pair -que l'on évitera de confondre avec le guignol à la tête de Biffy Clyro- est un éternel homme de l'ombre; leader des furieux Gallon Drunk depuis bientôt 30 ans, proche de P.J. Harvey ou de Lydia Lunch et occasionnel collaborateur de Nick Cave et de ses Bad Seeds. Voilà qui en dit suffisamment

(...)

Hannah Williams & The Affirmations « Late Nights & Heatbreak »

Critique de Late Nights & Heartbreak le deuxième album de la chanteuse anglaise Hannah Williams accompagnée par le groupe The Affirmations et sorti chez Record Kicks

Après les Tastemakers, c’est au tour des Affirmations de devenir les complices du nouveau hold-up d’Hannah Williams.
Son premier délit A Hill Of Feathers sorti en 2012 sur le label italien, Record Kicks était intrinsèquement un disque Soul, Late Night & Heartbreak serait lui plus ouvertement Rhythm’n’Blues, puissant et énergique, lorgnant du côté du Funk ("Ain ‘t Enough")

(...)

Sims « More Than Ever »

Doomtree Andrew Sims Hip-Hop Rap Indie Midwest More Than Ever

Ça chauffe sévère chez Doomtree cette année. Le crew de Minneapolis n'est visiblement pas prêt à se laisser distancer par la concurrence et s'apprête à conclure un exercice 2016 particulièrement chargé avec la sortie de ce More Than Ever par Andrew Sims, membre fondateur du collectif injustement méconnu.
Si P.O.S. ou Dessa ont toujours droit à une poignée d'articles sur de gros médias

(...)

Burlesque: Le graphisme D.I.Y. du Midwest

collectif artistes nord-américain Burlesque of North America BRLSQ magazine Life Sucks Die affiches posters concerts

Burlesque Of North America. Ce nom ne vous dit certainement pas grand chose. Pourtant, si vous êtes amateur de musique indépendante, principalement de Rock et de Hip-Hop, vous avez sans doute vu passer un certain nombre de créations sur des t-shirts ou affiches de concerts estampillés BRLSQ. De Life Sucks Die aux sérigraphies pour Arcade Fire, portrait de l’une des boites DIY américaines

(...)

The Monsters « M »

M album Suisse The Monsters label Rock 'n' Roll Trash Voodoo Rhythm Records

Alors là ça promet d'être fin! Près de 30 ans après leur création à Bern, en Suisse, les légendaires Monsters sont toujours debout. C'est que la mécanique du gang est bien huilée, qu'elle ne risque pas de changer de sitôt. La preuve avec un M jouissif!
Le "communiqué de presse" met d'emblée en garde: « On ne fait pas de paroles, et encore moins de poésie. Il y a trop de blabla dans

(...)

Frustration « Empires of Shame »

Frustration Cold Wave 2016 Post Punk Rock 'n' Roll Paris Born Bad Records Empires of Shame Punk

Il y a quelques semaines, Les Inrockuptibles, qui n'en est plus à une connerie près, titrait à la une de son hebdomadaire: "La Femme l'avenir du rock". Aujourd'hui, à l'heure de la sortie du nouveau Frustration, on se demande si le magazine n'aurait pas mieux fait de filer un titre pareil au quintet parisien.
Mais finalement, à quoi bon chercher à coller une phrase d'accroche pour présenter

(...)

Kate Tempest « Let Them Eat Chaos »

Let Them Eat Chaos album solo Anglaise Kate Tempest Sound Of Rum Fiction Records Rap Hip-Hop

Let Them Eat Chaos n'est que son deuxième album solo et déjà la Britannique Kate Tempest -jeune rouquine à l'allure innocente et ancienne membre de Sound of Rum- ne cesse de briller! Un disque qui, sans révolutionner les codes du genre, apporte un vent de fraicheur à la scène Hip-Hop anglaise.
C'est malheureusement beaucoup trop rare pour qu'on passe à coté. Il y a certes un paquet de chanteuses

(...)

Bon Iver « 22, A Million »

Bon Iver Justin Vernon Jagjaguwar Indie Rock Pop Electro Américain 22 A Million 2016

Sorti de nulle part en 2008 avec un superbe album de Folk sous l'bras, Justin Vernon, tête pensante du (désormais) groupe Bon Iver revient là où personne ne l'attend, avec 22, A Million, un disque inclassable. L'OVNI Pop de l'année.
On ne va pas faire comme si on ne l'avait pas vu v'nir. Il y avait déjà un fossé entre For Emma, Forever Ago -enregistré, tel un cliché d'album Folk, dans

(...)

Ultimate Painting « Dusk »

Dusk, James Hoare, 2016, album, duo, anglais, Ultimate Painting, label, Trouble In Mind Records,

Les auditeurs qui étaient tombés sous le charme des deux premiers albums des Ultimate Painting peuvent se rassurer. Ce troisième opus confirme tout le bien que l'on pensait de ce groupe et de ses chansons qui nous avaient déjà interpelés à l'époque. Nos chers New-yorkais proposent un effort encore plus homogène et une production parfaitement adaptée à l'ambiance feutrée de ce nouvel

(...)

Pixies « Head Carrier »

Pixies Paz Lanchantin Head Carrier Pias Frank Black Black Francis Dave Lovering David Lovering Joey Santiago 2016 Album Indie Rock

Qu'attendre d'un album des Pixies en 2016? À la sortie de la (dispensable) compilation d'EP Indie Cindy il y a deux ans, on aurait été tenté de répondre "pas grand chose". Mais voilà, quand on se replonge dans leur discographie -aussi brève que géniale- et qu'on constate à quel point l'héritage laissé par le groupe est important, on a envie de laisser une petite chance à ce cinquième

(...)

EZTV « High in Place »

EZTV, New-York, Queens, Brooklyn, Captured Tracks, Indie Rock, Indie Pop, 2016, High In Place, label, trio

On attendait avec impatience les New-Yorkais de EZTV qui avaient réussi à nous surprendre et nous enthousiasmer avec un premier album, Calling Out (2015, Captured Tracks), plus que prometteur. Un groupe encore inconnu, car très peu relayé et peu mentionné par la presse spécialisée, ni poussé par quelques buzz et son lot de superlatifs souvent inappropriés passée l'épreuve de l'écoute.

(...)

Teenage Fanclub « Here »

here teenage fanclub merge records indie pop 2016 critique review écoute

Qui n’a pas, dans sa discothèque non-dématérialisée, quelques albums sur lesquels il revient régulièrement, un, deux, cinq, dix, quinze, vingt ans plus tard ? Je ne parle pas de ces albums mythiques antérieurs à notre propre naissance mais bien d’albums dont nous avons vécu la sortie, qui nous ont accompagnés à un moment de notre vie et, pour ainsi dire, à jamais.
Dans cette liste

(...)

Okkervil River « Away »

Okkervil River Away ATO Records Pias Folk Indie Pop

Il n'a pas été aisé de faire un choix dans une rentrée musicale pleine de promesses. Toutefois, afin de ne pas me perdre dans le dédale des sorties, je me suis astreint à privilégier le genre Folk dans son acceptation la plus multiple et diverse qui dépasse de beaucoup son sens étymologique le plus strict depuis nombre d'années. Le choix a été bien entendu subjectif, mais non sans fondement.

(...)

The Frightnrs « Nothing More to Say »

Album groupe Reggae Rocksteady The Frightnrs Queens New-York Label Daptone Records

Non content d’être un des labels les plus brillants et les plus élégants de la planète, le label Daptone diversifie aujourd’hui son somptueux catalogue, à grand renfort de nouveaux sous-labels comme Wick Records mais surtout de nouvelles signatures comme les génialissimes, The Frightnrs; Après un premier 45t, sobrement intitulé « I Rather Go Blind », c’est dans l’exercice du Long

(...)

Dinosaur Jr. « Give a Glimpse of What Yer Not »

2016 Give a Glimpse of What Yer Not album Dinosaur Jr. Indie Rock Murph J Mascis Lou Barlow Jagjaguwar

"Les diamants sont éternels": ce titre qui célèbre comme un emblème les exploits du plus connu des espions britanniques pourrait devenir celui de Dinosaur Jr., tant le temps ne semble pas avoir d'emprise sur l'étonnante faculté du groupe à poursuivre sa quête artistique, surtout après des retrouvailles qui tiennent presque du miracle. Car depuis une réformation d'origine en 2005, et

(...)

John Cunningham « Fell »

Fell album John Cunningham Microcultures 2016

Un nouvel album de John Cunningham constitue toujours un événement dans le microcosme Pop. Le songwriter est aussi discret que ses chansons sont chérissables.
Déjà quatorze ans sont passés depuis Happy Go Unlucky et on comprend mieux la raison après avoir écouté son sixième opus, qui arrive chez nous après une trop longue attente pour les inconditionnels du compositeur malheureusement

(...)

Car Seat Headrest « Teens of Denial »

Car Seat Headrest, Will Toledo, Matador Records, Teens of Denial, 2016,

Mais comment a-t-on pu passer à côté de Car Seat Headrest pendant si longtemps ? Derrière ce sobriquet un peu stupide se cache le jeune Will Toledo, 23 ans et musicien autodidacte hyper-productif, qui signe tout simplement avec Teens of Denial l'un des albums Indie Rock de l'année.
A l'origine, Toledo enregistre ses chansons seul, dans sa chambre ou dans sa bagnole (d’où le nom du projet)

(...)

Kevin Morby « Singing Saw »

kevin morby dead oceans singing saw indie pop folk rock

Dans la famille des Kevin, je voudrais l'ancien bassiste de Woods et leader des Babies, aussi discret que brillant, mais malheureusement beaucoup moins populaire que l'Australien à la tête des surestimés Tame Impala (Kevin Parker): Kevin Morby. Le songwriter signe avec Singing Saw son troisième album solo, le premier sur le label de l'Indiana Dead Oceans, un disque en forme de véritable réussite.

(...)

Marta Ren & The Groovelvets « Stop Look Listen »

record kicks marta ren & the groovelvets 2016 soul funk

D’après des agents infiltrés dans des circuits dont j’ignorais jusqu’à l’existence, dans certains domaines musicaux, c’est du Portugal que les choses vont venir. C’est là où ça se passe. Ça fait écho à une conjoncture économique et politique européenne désastreuse, le Portugal serait une destination prisée et peut-être pas que par les retraités. Il semblerait que ça ait

(...)

Metallica, Through the Never

critique dvd film concert dvd through the never metallica blackened review filmer la musique james hetfield robert trujillo kirk hammett lars ulrich

Il y a quelque chose en Amérique qu’on ne peut pas comprendre sans comprendre Metallica. Et on ne peut pas comprendre Metallica sans envisager la dévotion réelle de son chanteur James Hetfield pour les fans du groupe. Leur fidélité malgré les années, les atermoiements some-kind-of-monsteresques et loadesques, la perte d’une certaine légitimité, les horreurs symphoniques, a certainement

(...)

Gaspard Royant & The James Hunter Six à La Coopérative de Mai

James Hunter Six Gaspard Royant concert La Coopérative de Mai Clermont-Ferrand mardi 15 septembre 2016

Voilà exactement le genre de soirée qu'on aimerait voir plus souvent dans cette bonne vieille Coopé' ! En ce mardi 15 novembre, un superbe plateau était proposé par la salle Clermontoise avec celui qui représente le mieux le Rock 'n' Roll rétro made in France: Gaspard Royant, accompagné d'une légende du Blues/Soul Nord-Américain: James Hunter.
 
On se hâte pour arriver à l'heure

(...)