F.J. McMahon « Spirit of the Golden Juice »

2017 1969 f.j. mcmahon spirit of the golden juice folk rock accent mexican summer

Que faire pour réussir dans la musique? Cette question, bon nombre de musiciens se la sont posé. F.J. McMahon, tout comme Sixto Rodriguez et ses deux sublimes albums au succès tardif, ont certainement dû se la ressasser.
Après avoir commencé la musique dans divers groupes Surf au début des 60's (les Cordels, les Golden Guitars puis les Checkmates), McMahon est contraint d'effectuer son devoir

(...)

Peter Perrett « How The West Was Won »

2017 peter perrett how the west was won 2017 critique écoute chronique review domino recordings company records

Quand les Only Ones sont passés au Rat Pack à Clermont-Ferrand le samedi 6 juin 2009, Peter Perrett ne semblait pas au mieux de sa forme. C’est le moins qu’on puisse dire. Mais étonnamment, sa voix était intacte. Et là, miracle, le revoilà contre toute attente pour un premier album solo brillantissime.
J’y allais avec des pincettes vu son état lors de son dernier passage en ville.

(...)

Kevin Morby « City Music »

critique review chronique écoute kevin morby 2017 city music hand habits dead oceans folk rock indie

Un an après le sublime Singing Saw, et quelques mois après la tournée qui s'ensuivit, Kevin Morby récidive et dévoile City Music, son quatrième album solo en quatre ans.
Tellement productif le Kevin, que l'on en oublierait presque d’où il tire cette hyper-activité. On savait déjà que le trentenaire avait fait ses preuves avec les Babies, mais surtout comme bassiste des Woods. C'est sans

(...)

« Dirty Sexy Valley » par Olivier Bruneau

2017 critique livre roman review dirty sexy valley le tripode white trash olivier bruneau

Un must de la littérature white trash qui reprend les codes cinématographiques de Massacre à la tronçonneuse de Tobe Hooper et de 2000 Maniacs de Herschell Gordon Lewis avec, pour pimenter la boucherie, de l’humour, du cul, du cul, du cul et encore du cul.
On imagine un auteur texan pété du casque se réfugiant dans l’écriture pour exorciser ses démons. Que dalle. Olivier Bruneau est

(...)

Shellac et Décibelles à La Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand

yann cabello shellac steve albini bob weston todd trainer la coopérative de mai live report chronique concert critique décibelles noise rock diy post-punk rue serge gainsbourg mai 2017

Décidément très en forme au mois de mai, les programmateurs de la Coopérative de Mai ont décidé d'abattre toutes leurs meilleures cartes en l'espace de quelques semaines. Ce soir, nous avions rendez-vous avec Décibelles, trio Noise-Rock lyonnais mais surtout, avec Steve Albini -légendaire "producteur" de Chicago- et ses acolytes Bob Weston et Tod Trainer de Shellac.
Pas facile d'ouvrir pour

(...)

Kraftwerk « 3-D The Catalogue »

critique écoute kraftwerk berlin 3-d the catalogue der katalog 2017 parlophone warner france allemagne

Figée en apparence dans le Catalogue, l’œuvre de Kraftwerk est un perpétuel work in progress, en quête d’une impossible perfection. Et pourtant celle-ci n’a jamais été aussi proche. Dernièrement les allemands ont été invités dans les musées d’art moderne et institutions culturelles les plus prestigieuses du monde entier (Moma, Tate Modern Gallery, Opéra de Sydney, Fondation Louis

(...)

Jim Jones and The Righteous Mind « Super Natural »

jim jones and the righteous mind super natural rock 'n' roll blues punk garage critique review écoute hound gawd records label indie

L'an dernier, sa précédente formation à peine enterrée, le rockeur Jim Jones, annoncé la création d'un nouveau projet: The Righteous Mind. Une poignée de singles plus tard, le temps du premier album est arrivé pour le chanteur anglais. Verdict.
Il faut se battre pour se faire un nom. Surtout quand on s'appelle Jim Jones et qu'on possède une bonne douzaine d'homonymes à travers le monde

(...)

Destination Lonely « Death of an Angel »

death of an angel destination lonely 2017 rock 'n' roll punk blues trio review critique voodoo rhythm records

Lors de sa sortie en 2015, No One Can Save Me nous avait retourné le cerveau. Deux ans plus tard, Destination Lonely, le lonely hearts club band du Rock 'n' Roll, revient avec une nouvelle déflagration sonore pour le compte de la maison Voodoo Rhythm.
Soyons honnête. Ces dernières années, on a rarement entendu un groupe de Rock 'n' Roll français sonner aussi bien que ces gars-là. Death

(...)

The Black Angels « Death Song »

the black angels chronique écoute critique review partisan records rock 'n' roll psychedelic death song

Avec leur cinquième album en treize ans, les Black Angels bouclent la boucle en nommant leur disque Death Song, nouvel hommage au Velvet Underground et à leur titre "The Black Angel's Death Song".
Serait-ce la manière qu'a trouvé le groupe pour mettre fin à son existence? Ou simplement une façon d'annoncer un renouveau? Lorsqu'on constate à quel point les Texans stagnent depuis un certain

(...)

Les Rats « De Prisa! »

réédition critique reissue les rats 1995 2017 ris-orangis, punk, rock 'n' roll, nineteen something

Quand Les Rats s’arrêtèrent en 1995 après 15 ans d’activité, ils s’en allèrent en laissant cet album live en témoignage de ce qu’ils étaient capables puisque les disques studio n’ont jamais réussi à en rendre réellement compte selon eux. De Prisa a été enregistré le 1er avril 1995 au Plan à Ris-Orangis. Leur It’s Alive.
Les Rats étaient dans le même secteur d’activité

(...)

Feral Ohms « S/T »

silver current records critique review écoute feral ohms power trio punk rock 'n' roll 2017 oakland

Si je te dis Comets On Fire, tu ne t’en souviens pas. Qui s’en souviendrait d’ailleurs ? Ils ont suscité tellement peu d’intérêt qu’ils ont raccroché après quatre splendides albums dont un chez Alternative Tentacles et deux chez Sub Pop. Comme Zen Guerrilla auquel il est légitime de les rattacher. Mais quand ça veut pas, ça veut pas. Qu’à cela ne tienne, le sémillant chanteur

(...)

Sinner Sinners « Optimism Disorder »

sinner sinners review critique album punk goth hardcore rock 'n' roll los angeles california clermont-ferrand optism disorder sam thill steve thill

Trois ans après XI, le combo Sinner Sinners accouche d'un album plutôt efficace, mais sans grande originalité.
Le problème avec le groupe franco-américain, c'est qu'il ne semble pas capable de se mettre en danger. Optimism Disorder ressemble beaucoup (trop) à ses deux prédécesseurs. Peut-être doit-on imputer ça à un style musical un peu trop limité -un Death-Punk à tendance Goth-

(...)

Why? « Moh Lhean »

moh lhean 2017 anticon records joyful noise recordings label indie pop hip-hop critique écoute review

Moh Lhean est déjà le sixième album de Why? : décidément le temps passe trop vite. En 2008, soit une éternité pour Internet, mais seulement hier, dans ma modeste vie de mélomane obsessionnel et fauché, un troisième album Alopecia (2008, Anticon) m’avait retourné le cerveau, avec son au psychédélisme coloré et Lo-Fi, capable de me faire oublier d’un seul coup d’un seul, One Foot

(...)

Vagabon « Infinite Worlds »

infinite worlds new-york brooklyn laetitia tamko 2017 vagabon father/daughter records review critique écoute folk indie pop rock lo-fi

Si chaque décennie apporte son lot d'innovation, les années 90 ont définitivement changé l'industrie de la musique en permettant notamment à un paquet d'artistes/groupes Lo-Fi de sortir de l'ombre.
Grosse production ne rime pas forcément avec succès. Et Vagabon a bien compris ça. Née au Cameroun et exilée dans sa jeunesse à New-York, Laetitia Tamko est multi-instrumentiste. Après avoir

(...)

The Bats « The Deep Set »

The Bats The Deep Set New-Zeland Nouvelle-Zélande Critique Review Indie Rock Flying Nun Records

Après des 90's plutôt dispensables au niveau discographique, The Bats nous sont revenus au début des années 2000 avec deux albums assez convaincants malgré l'âge qui les séparent de leurs prédécesseurs, et même plutôt rassurant sur la capacité de Robert Scott à écrire de chouettes chansons, n'ayant certes plus les attraits de la juvénilité mais possédant la justesse d'une maturité

(...)

The Bats « Volume 1 »

compilation flying nun records 2014 captured tracks records the bats new-zealand nouvelle-zélande volume 1 pop indie

Si l'histoire avait été plus juste et le monde parfait The Bats auraient bénéficié d'une légitime reconnaissance à l'époque où ils débutaient et non vingt ans plus tard comme ce fût le cas pour la majeure partie des gens qui les découvrait.
Enfin en partie, car des critiques aux oreilles grandes ouvertes et aux bonnes intentions se penchèrent sur le cas de ce groupe des Antipodes,

(...)

Thee Oh Sees & The Wendy Darlings à La Coopérative de Mai

thee oh sees the wendy darlings 2017 rue serge gainsbourg clermont-ferrand chronique review live report critique rock 'n' roll pop punk

En Mai, Fait ce qu'il te plait! Si en ce doux mois printanier, La Coopérative de Mai a vraiment fait ce qui lui plaisait, on ne peut que l'inciter à réitérer l'expérience. Car en pas moins d'une trentaine de jours se sont succédés rue Serge Gainsbourg la bande à John Dwyer, Sleaford Mods, Shellac, The Bronx, Andy Shauf et Against Me! Récit de la première de cette belle salve de concerts...

(...)

This Is Not a Love Song 2017: Indé’ et ensoleillé!

tinals 2017 this is not a love song festival flying lotus live report tinals chronique review

Le festival nîmois This Is Not a Love Song vient de fêter sa cinquième bougie. Pari réussi pour créateurs, TINALS est clairement devenu l'un des événements estivaux majeurs pour tout amateur de musique indé' qui se respecte. Attiré par l'alléchante programmation, on vous raconte notre "baptême" du feu.
Jour 1: Goat Girl, Coathangers, Make-Up, Danny Brown & Moderat.
Par Stéphane

(...)

Frustration, Shame & The Noise Figures à Europavox

concours 2017 europavox shame frustration the noise figures rock 'n' roll la coopérative de mai rue serge gainsbourg juillet

Les présenter une énième fois serait leur manquer de respect. Mais rappeler pourquoi ils sont importants ne peut pas faire de mal. Historiquement liés à la montée de puissance de Born Bad Records, dont ils furent la toute première sortie, les membres de Frustration font figure de grands frères bienveillants de toute la scène indé' française. Leur parcours même est symbolique

(...)

The Bronx, Against Me! et Sungraze à La Coopérative de Mai

live report concert critique chronique against me! the bronx sungraze la coopérative de mai rue serge gainsbourg clermont-ferrand 2017

Dans une ultime façon de rappeler à la France à quel point ils ont compté pour le Punk/Rock, The Bronx et Against Me! partageaient la scène lors d'une belle tournée hexagonale ce mois-ci, l'occasion de vérifier si les deux formations tenaient encore la route...
Pas plus de 300 personnes ce soir à La Coopérative de Mai, en grande partie des trentenaires nostalgiques, voilà de quoi était

(...)

Andy Shauf à La Coopérative de Mai

andy shauf concours concert 2017 la coopérative de mai rue serge gainsbourg concert indie folk pop

Depuis Regina, ville des prairies au cœur du Saskatchewan, Andy Shauf raconte des histoires légères délicatement ornées de mélodies somptueuses, sans jamais tomber dans le folk squelettique et souffreteux, Dieu merci.
Ici, on parle volontiers la langue des cordes opulentes, on aime à retrouver la force et l’émotion d’un Elliott Smith, le goût de la mélodie parfaite d’un

(...)