Sharon Jones & The Dap-Kings « Soul of a Woman »

critique review chronique patrick foulhoux 2017 soul of a woman sharon jones and the dap-kings daptone records differ-ant funk deep new album lp studio new-york brooklyn

Le 18 novembre 2016, la diva soul s’éteignait à l’âge de 60 ans et demi. En compagnie de ses fidèles Dap-Kings — les néo-Funk Brothers, Booker T & The MG’s ou Mar-Keys —, Sharon Jones a sorti six magnifiques albums de son vivant et, pour parachever et couronner son œuvre, un septième, Soul of a Woman, posthume, un an après sa disparition.
Le crabe la rongeait depuis quelques

(...)

The Limiñanas « Istanbul is Sleepy »

single 45 tours 7 inches nuit fantôme angels & and devils the limiñanas shadow people istanbul is sleepy the brian jonestown massacre 60's pop rock 'n' roll psychédélique psychedelic anton newcombe lionel liminana marie emmanuelle seigner 2017 because music

Quatre chansons en préambule d’un nouvel album (Shadow People prévu pour début 2018 chez Because Music) produit par Anton Newcombe (The Brian Jonestown Massacre) qui prête gracieusement sa voix sur un titre tout comme la comédienne-chanteuse Emmanuelle Seigner qui interprète “Shadow People”. Ça roule à Istanbul ! Ça se détend à Perpignan !
“Istanbul Is Sleepy” — chanté par

(...)

Reinhard Kleist « Nick Cave: Mercy on Me »

critique chronique review reinhard kleist nick cave mercy on me the bad seeds the birthday party the boys next door graphic novel comics comic book bande dessinée bd selfmadehero

En grand spécialiste de la biographie dessinée, l'artiste Reinhard Kleist s'attaque avec Mercy on Me à la vie du chanteur australien Nick Cave.
Toujours ambitieux, le dessinateur/scénariste prend le temps pour travailler, il ne se précipite jamais. Après Elvis Presley, Johnny Cash, Fidel Castro ou le boxeur Harry Haft, il s'intéresse au leader des Bad Seeds. Un travail minutieux, précis

(...)

The National, Ride, Kevin Morby et Rone au Pitchfork Paris Festival.

chronique critique live report grande halle de la villette paris parc concert kevin morby national ethan lipton and his orchestra this is the kit moses sumney chassol rone mina tindle ride alban gendrot super! production photo culturebox arte concert la blogothèque vincent arbelet

Pitchfork, célèbre webzine autant détesté qu’idolâtré défend, depuis sa création, une certaine idée du bon goût en matière de musique indépendante comme mainstream. Décliné sous la forme d'un festival il y a maintenant onze ans à Chicago, puis quelques années plus tard, à Paris. Le média présentait début novembre sa septième édition parisienne avec une programmation toujours

(...)

« Heat », polar culte et intemporel

chronique critique review long-métrage culte heat l.a. takedown 1995 2017 20th century fox al pacino robert de niro vincent hanna neil mccauley movie polar film thief noir thriller einstürzende neubauten brian eno moby michael mann dante spinotti elliot goldenthal val kilmer diane venora jon voight amy brenneman

Cette année, alors que Heat fête ses 22 ans, la 20th Century Fox ressort le long-métrage dans une luxueuse édition "définitive". A sa sortie en décembre '95, le film était déjà annoncé comme culte, un statut en grande partie dû à la présence au générique de deux géants du cinéma américain: Robert De Niro et Al Pacino. Aujourd'hui, on salue autant la prestation des acteurs que

(...)

Baxter Dury « Prince of Tears »

critique review chronique 2017 baxter dury prince of tears miami ian pop indie pias le label heavenly recordings

Donner suite au phénoménal It’s a Pleasure ([PIAS], 2014) relève de la gageure, surtout en prenant une séparation douloureuse comme matériau de base. Prince Of Tears est peut-être moins guilleret que son formidable prédécesseur, mais même dans les moments difficiles, Baxter Dury reste lumineux.
L’ombre du père plane toujours. La voix, les orchestrations, les mélodies acidulées, le

(...)

Daniele Luppi & Parquet Courts « Milano »

critique review chronique album concept pop rock punk post post-punk indie album lp record daniele luppi 2017 milano 30th century records parquet courts karen o soul and cigarette brian burton danger mouse mount napoleon andrew savage

Six ans après Rome -bande originale rêvée pour un western spaghetti- le compositeur et arrangeur italien Daniele Luppi se trouve de nouveaux compagnons de route et trouve l'inspiration dans le Milan des 80's.
Après s'être fait un nom à L.A. avec des arrangements pour le compte de Gnarls Barkley, des Red Hot Chili Peppers ou de Broken Bells, Luppi a su montrer toute l'étendue de son talent

(...)

Warhaus « Warhaus »

critique review chronique patrick foulhoux marteen devoldere 2017 warhaus pias balthazar album indie pop éponyme self titled rock belge belgique belgium play it again sam

Il suffit de convoquer Baxter Dury pour qu’il se radine accompagné de Warhaus que je ne connais ni des lèvres ni des dents. Je l’appelle à la barre, histoire d’écouter poliment son témoignage et là, il me flanque une branlée carabinée avec un disque faisant preuve d’un insolent talent ! Mais moi, les dingues, je les soigne. Je vais lui faire une ordonnance, et une sévère.
Marteen

(...)

Weezer à Paris, l’Olympia

the orwells paris l'olympia olympia france pacific daydream atlantic weezer 2017 live concert patrick wilson brian bell scott shriner report chronique critique review rivers cuomo

La bande à Rivers Cuomo boudait-elle ses fans français? Toujours est-il que Weezer -mythique combo Indie Rock fondé au début des 90's- mettait fin en ce jeudi automnal à une absence de près de 12 ans en France. Chronique d'un fan comblé.
Il aura fallu attendre une quinzaine de jours avant la date tant attendu pour voir le concert afficher enfin complet.
The Orwells, quintet de l'Illinois

(...)

Wolf Parade « Cry Cry Cry »

patrick foulhoux critique review chronique indie pop rock indépendant spencer krug dan boeckner arlen thompson dante decaro

Les Montréalais ont disparu de la vitrine après l’Expo 86 (Sub Pop, 2010), affairés à leur lente mutation, passant de lycanthrope quadrupède à quatuor en chaussettes ce qui ne veut strictement rien dire je te l’accorde, mais quand ça me démange, faut que je me gratte de la patte arrière. La Parade du Loup invite David Bowie à la sérénade sous le balcon des 80’s.
Quinze ans que

(...)

JD McPherson « Undivided Heart and Soul »

jd mcpherson undivided heart and soul new west records rock 'n' roll 2017 americana studio b nashville tennessee critique review chronique

Tomber dans le Rock 'n' Roll 50's dans sa jeunesse a marqué à jamais l'Américain JD McPherson. A l'heure de son troisième album, il reprend les mêmes ingrédients et dépoussière une fois de plus le genre.
Les petites astuces pour faire des tubes, JD les connait par cœur. C'était déjà le cas sur Let The Good Times Roll (2015, Rounder) et c'est une confirmation sur Undivided Heart and

(...)

Nick Cave & The Bad Seeds au Zénith de Paris

critique review live report nick cave the bad seeds concert zénith paris la villette 2017 punk blues rock 'n' roll red right hand skeleton tree warren ellis martyn p. casey

L'an passé, après les tragiques événements précédents la sortie du poignant Skeleton Tree (accompagné du long métrage d'Andrew Dominik One More Time with Feeling) de Nick Cave & The Bad Seeds, on se demandait si le chanteur australien allait défendre ce seizième album studio sur scène. Puis, au printemps 2017, l'annonce a été faite: les fidèles Bad Seeds et leur leader seraient

(...)

Blade Runner 2049, chronique d’une réplication.

ridley scott denis villeneuve 2017 blade runner 2049 critique review chronique hampton fancher michael green hans zimmer benjamin wallfisch rick deckard harrison ford ryan gosling jared leto robin wright david bautista

Longtemps attendu, avantageusement « trailé », on a enfin pu voir sur pièce le Blade Runner façon 2049. S’attaquer à la suite de ce monument de la culture « populaire » pompée de la culture littéraire « fantastique » n’est bien évidemment pas une chose aisée, pour qui que ce soit. Ridley Scott, père du premier opus, n’est, d’ailleurs, pas bien loin derrière ce sequel avec

(...)

Metz « Strange Peace »

patrick foulhoux critique review chronique punk rock 'n' roll noise post-punk post-hardcore 2017 alex edkins chris slorach hayden menzies metz strange peace sub pop records steve albini electrical audio toronto canada

 
Tonitruante troisième torpille du trio de Toronto ! Metz n’invente pas le fil à couper l’eau chaude avec des pinces à linge, mais sa recette garage 60’s passé au karcher Amphetamine Reptile/Touch & Go colle une bonne grosse châtaigne dans les gencives.
Pour bien avoir l’empreinte 90’s marquée au fer rouge sur le front, le trio a enregistré chez Steve Albini. Le son minéral

(...)

Red Eye Ball « Red Eye Ball »

critique review chronique patrick foulhoux 2017 gaby jean-jean momo red eye ball some produkt périgueux france punk blues rock 'n' roll thomson rollets

Le trio périgourdin avait défrayé la chronique en 2012 avec un premier 6-titres au concept ludique original puisque l’épaisse pochette faisait office de jeu de plateau Rock ’n’ Roll. Il aura fallu patienter cinq ans pour voir surgir le premier album d’un groupe qui rafraichit la galaxie Hüsker Dü, un disque qui comptera à l’heure des bilans 2017.
Le packaging de cet album est

(...)

LCD Soundsystem « American Dream »

lcd soundsystem american dream 2017 capitol records electro post-punk dfa james murphy critique review chronique nancy whang gavin russom pat mahoney al doyle tyler pope

Nous sommes en 2017 et LCD Soundsystem sort un nouvel album. Voilà quelque chose que l'on ne pensait pas écrire il y a encore cinq ans. Les New Yorkais ont finalement retrouvé le chemin de la scène et des studios, pour donner naissance à American Dream, successeur de This Is Happening, l'ex-ultime album du groupe.
Six ans après l'annonce de sa séparation et l'énorme concert d'adieu donné

(...)

The National « Sleep Well Beast »

critique review chronique the national sleep well beast 2017 4ad beggars banquet beggars music group system only dreams in total darkness berninger dessner devendorf wagram indie rock

Pour leur septième album studio, les National se dispersent géographiquement, pour mieux se retrouver, et se réinventer.
Ces quatre dernières années ont été plutôt productives pour le groupe que l'on croyait en sommeil. Tout en composant les prémices de Sleep Well Beast, les New-Yorkais d'adoption se sont tour à tour investis dans différents projets (Planetarium, Lnzndrf, El Vy ou l'hommage

(...)

Queens of the Stone Age « Villains »

matador records review critique album chronique villains beggars france palm desert queens of the stone age qotsa villains josh homme mark ronson 2017

 

Quoi qu'on pense de lui, Josh Homme s'en tape. Au fil des années, il s'est taillé une sacrée réputation, d'abord comme membre fondateur des légendaires Kyuss, puis à la tête des Queens of the Stone Age ou des Eagles of Death Metal, sans oublier le all-stars band Them Crooked Vultures et sa collaboration avec Iggy Pop en 2016 sur Post Pop Depression. Cette année, Homme revient avec ses

(...)

Mogwai « Every Country’s Sun »

mogwai critique écoute rock action records post-rock band indie rock 2017 pias

Alors que le souffle de la BO d’Atomic n’était pas retombé, Mogwai a fait une pause lors de sa tournée en décembre 2016 pour enregistrer son 9ème album -Every Country’s Sun— sous la houlette de Dave Fridmann aux USA. Un enregistrement, donc, qui s’est fait dans un contexte politique incroyable (enchaînement du Brexit et l’élection de Trump…) pour un groupe plutôt engagé,

(...)

The War on Drugs « A Deeper Understanding »

critique review chronique album pop shoegaze indie folk rock adam granduciel the war on drugs a deeper understanding 2017 atlantic records atlantic david hartley robbie bennett charlie hall jon natchez anthony mamarca

Cela fait une dizaine d'années que le projet de Adam Granduciel, The War on Drugs, sévit et autant de temps où l'Américain n'a cessé de peaufiner ses compositions et renouveler ses directions musicales en prenant soin de mettre la barre toujours plus haute à chaque nouvelle sortie. Ainsi d'un rock aux tendances psychédéliques des débuts il a su élargir et diversifier sa palette en incorporant

(...)

Downtown Boys « Cost of Living »

downtown boys 2017 cost of living sub pop record punk hardcore rock 'n' roll critique review chronique providence rhode island victoria ruiz joey la neve defrancesco mary regalado

Alors que les grands prophètes de la rage semblent s’être réuni pour remplir les stades, et par là-même les caisses de l’industrie musicale, un vrai disque de punk aussi frondeur que jouissif déballe depuis quelques mois sa matière musicale débordante, avec une énergie et une liberté qui fait revivre les flammes incandescentes d’un anti-rock éminemment militant et politique. Crachant

(...)

Dion Lunadon « Dion Lunadon »

dion lunadon 2017 a place to bury strangers album critique chronique review self titled punk rock 'n' roll fuzz noise 2017 auckland d4 agitated records lp disque

Dans la bataille navale menée par Hellacopters, D4 a été touché-coulé. Qu’à cela ne tienne, Dion Lunadon a quitté la Nouvelle-Zélande pour refaire sa vie à New-York, monter True Lovers avant de s’emparer de la basse dans A Place To Bury Strangers en 2010. Il profite d’une pause de ces derniers pour lancer sa propre marque pour un album au chalumeau.
Entre nous, tu organiserais un

(...)

The Residents à La Coopérative de Mai

clermont-ferrand 2017 novembre vendredi avant-garde rock experimental concours live concert the residents coopérative de mai rue serge gainsbourg

Ils portaient des globes oculaires, aujourd’hui ils sont bestiaire ou ossuaire, groupe culte et entité artistique tentaculaire. Anonymes et prolifiques (plus de 80 albums!), ils investissent depuis 40 ans tous les champs de la création. Musique, poésie sonore, performance, film, théâtre, The Residents figurent, aux côtés de Frank Zappa ou John Zorn, parmi les groupes les plus insaisissables

(...)

Boss Hog + Johnny Mafia à La Coopérative de Mai

concours jon spencer blues explosion concert live rock 'n' roll la coopérative de mai rue serge gainsbourg 2017 johnny mafia cristina martinez brood

Le monde est comme ça, plein de bruit et de fureur. Donald tout en haut, et tout en dessous, la résistance, la subversion, le rock’n’roll. Après 17 années de silence, Boss Hog remonte à la surface avec Brood X, nouvel album mûr pour le XXIème siècle et ses turpitudes. Au fameux Key Club, Cristina Martinez et Jon Spencer ont saisi l’urgence d’un blues crasseux et électrique sur une

(...)