Kevin Morby « City Music »

critique review chronique écoute kevin morby 2017 city music hand habits dead oceans folk rock indie

Un an après le sublime Singing Saw, et quelques mois après la tournée qui s'ensuivit, Kevin Morby récidive et dévoile City Music, son quatrième album solo en quatre ans.
Tellement productif le Kevin, que l'on en oublierait presque d’où il tire cette hyper-activité. On savait déjà que le trentenaire avait fait ses preuves avec les Babies, mais surtout comme bassiste des Woods. C'est sans

(...)

Hand Habits « Wildly Idle (Humble Before The Void) »

woodsist differ-ant 2017 pop indie folk dream hand habits meg duffy Wildly Idle (Humble Before the Void) album critique review kevin morby

Woodsist, label New-Yorkais fondé par Jeremy Earl de Woods, est une belle et grande famille qui ne cesse de s'agrandir, tout en veillant toujours à la qualité musicale de ses sorties. Dernière recrue en date, Hand Habits, qui n'est est en fait pas si nouvelle que ça au sein de l'écurie.
Hand Habits, c'est Meg Duffy, songwriter originaire du nord de New-York, et relocalisé en Californie.

(...)

Slow Show présente son Best Of 2016 !

top 10 année 2016 slow show best of indie review critique

20/12/16 - Pour beaucoup, 2016 était une sale année. Pourtant, de très bons disques ont vu le jour, mais le triste départ (plus ou moins précipité et/ou attendu) de quelques grands noms de ce monde, a tout bonnement obscurci l'ensemble. Adieu David Bowie, Otis Clay, Leonard Cohen, Phife Dawg, George Martin, Prince et Sharon Jones (pour ne citer qu'eux). Vous nous manquerez...mais la vie continue!

(...)

Kevin Morby en concert à l’Épicerie Moderne, Feyzin

Dead Oceans Critique concert Kevin Morby L'Epicerie Moderne musique actuelle Feyzin Lyon Marion Bornaz

Avec à peine trois albums et une poignée de singles, Kevin Morby, songwriter texan de 28 ans, s'est imposé comme le nouveau génie de la Folk nord américaine. Son dernier album, Singing Saw, est un nouveau sans faute qui regorge de merveilles, un disque qui assure au chanteur un avenir prometteur. Retour sur l'une de ses dates française, près de Lyon, à l’Épicerie Moderne.
La première

(...)

Rock en Seine 2016, une édition caniculaire!

2016 domaine national de saint cloud parc de saint cloud festival rock en seine live paris

Si cette quatorzième édition du festival parisien Rock en Seine affichait à première vue une programmation pas très excitante, elle nous a tout de même réservé son lot de surprises. Récit de trois jours musicaux particulièrement chauds.
 
[caption id="attachment_3221" align="aligncenter" width="516"] Alex Turner & Miles Kane (The Last Shadow Puppets) et les Brian Jonestown Massacre.[/caption]

(...)

Nos essentiels pour Rock en Seine édition 2016!

2016 domaine national de saint cloud parc de saint cloud festival rock en seine live paris

25/08/16: Le décompte est terminé, le festival Rock en Seine version 2016 commence donc demain, au parc de Saint-Cloud. Petit retour sur nos coups de cœur et attentes pour cette nouvelle édition. Cliquez sur les images pour plus d'info', et, comme dirait M. Manatane: "Prenez des notes que diable!"

(...)

Le brillant Kevin Morby et son Indie Folk tubesque…

Kevin Morby Rock en Seine 2016 festival Paris

12/08/16: J-13 avant Rock en Seine – Difficile de cacher notre amour pour la musique de Kevin Morby! C'est qu'on le suit depuis un bout d'temps. L'Américain -plutôt prolifique ces sept dernières années- est auteur de trois somptueux albums en solo (Harlem River, Still Life et Singing Saw), deux avec les Babies (The Babies et Our House on the Hill) et quatre au sein de Woods (Songs of Shame, At

(...)

Kevin Morby « Singing Saw »

kevin morby dead oceans singing saw indie pop folk rock

Dans la famille des Kevin, je voudrais l'ancien bassiste de Woods et leader des Babies, aussi discret que brillant, mais malheureusement beaucoup moins populaire que l'Australien à la tête des surestimés Tame Impala (Kevin Parker): Kevin Morby. Le songwriter signe avec Singing Saw son troisième album solo, le premier sur le label de l'Indiana Dead Oceans, un disque en forme de véritable réussite.

(...)

Woods « With Light and With Love »

critique review brooklyn new-york woods woodsist differ-ant jeremy earl with light and with love

A l'instar de John Dwyer avec Thee Oh Sees et Castle Face, Jeremy Earl se débrouille plutôt bien.
Auteur de sept albums en sept ans d'existence avec son groupe Woods, et à l'origine d'un bon nombre de sorties sur son label Woodsist (des Babies aux Fresh & Onlys, en passant par Kevin Morby, Real Estate, Wavves ou Kurt Vile), le songwriter à la gueule de hipster hippie reste toujours très

(...)