Cars & Trains « Fictions »

critique review chronique electro electronica lo-fi diy pop indie album record lp disque cars & trains top filepp 2017 fictions jesse dettwiler kyleen king circle into square hip-hop

Si vous lisez activement les lignes passionnées de Slow Show, vous avez deviné qu’au-delà des artistes imposants de la musique alternative (The National, Mogwai), notre rédaction est aussi naturellement attirée par tous ses musiciens indépendants, qui, en bordure des circuits médiatiques mainstream, font preuve d’une activité artistique débordante, comme le groupe américain Cars &

(...)

Watter « History of the Future »

critique review album lp album record disque watter grails slint history of the future temporary residence ltd.

Depuis quelques années, réapparait le phénomène des super-groupes, associant l’espace d’un disque, et des fois plus, des musiciens en vue, des icônes sur le retour et même de vieilles gloires passées. Le tout avec plus ou moins de bonheur (par respect, je ne céderai pas à la dénonciation!), de calcul et d’esprit mercantile mais aussi parfois, comme dans le cas de Watter, pour le

(...)

Ghostpoet « Dark Days + Canapés »

2017 obaro ejimiwe chronique critique review ghostpoet trip-hop electro hip-hop pop indie pias group laurent thore

Rien ne ressemble plus à un disque de Ghostpoet, qu’un album de Ghostpoet. Artiste emblématique Post-moderne Pop, il construit minutieusement autour de son personnage complexe et de sa signature vocale reconnaissable entre mille, une discographie imposante. Il revient donc en 2017, avec une régularité déconcertante pour Dark days + Canapés, un LP particulièrement abouti mais laissant apparaître

(...)

Downtown Boys « Cost of Living »

downtown boys 2017 cost of living sub pop record punk hardcore rock 'n' roll critique review chronique providence rhode island victoria ruiz joey la neve defrancesco mary regalado

Alors que les grands prophètes de la rage semblent s’être réuni pour remplir les stades, et par là-même les caisses de l’industrie musicale, un vrai disque de punk aussi frondeur que jouissif déballe depuis quelques mois sa matière musicale débordante, avec une énergie et une liberté qui fait revivre les flammes incandescentes d’un anti-rock éminemment militant et politique. Crachant

(...)

The Heliocentrics « A World of Masks »

critique review chronique the heliocentrics malcolm catto londres soundway records jazz psychedelic funk hip-hop 2017

Libre et exigeante, la discographie de The Heliocentrics s’appréhende comme une masse sonore débordante et colorée, sinueuse et risquée. Alors que A World Of Masks, parait relativement accessible, un piège déroutant et magnifique se referme sur moi au fur et à mesure des écoutes, révélant avec parcimonie les étranges pièces d’un puzzle protéiforme et dangereux.
Il ne suffit pas

(...)

Niandra Lades « Night Funeral »

niandra lades clermont-ferrand album review critique night funeral kütu records pop rock indie indépendant

Chroniquer le deuxième album de Niandra Lades s’avère être une étrange expérience, aussi jubilatoire que complexe, au moment de passer à l’acte. J’ai vu naître ce groupe, il y a quelques années de cela, j’ai passé des heures et des heures, plutôt drôles d’ailleurs, à refaire le monde en buvant des bières avec l’ami Alexandre, leader totalement assumé de Niandra Lades,

(...)

Why? « Moh Lhean »

moh lhean 2017 anticon records joyful noise recordings label indie pop hip-hop critique écoute review

Moh Lhean est déjà le sixième album de Why? : décidément le temps passe trop vite. En 2008, soit une éternité pour Internet, mais seulement hier, dans ma modeste vie de mélomane obsessionnel et fauché, un troisième album Alopecia (2008, Anticon) m’avait retourné le cerveau, avec son au psychédélisme coloré et Lo-Fi, capable de me faire oublier d’un seul coup d’un seul, One Foot

(...)

Slow Show présente son Best Of 2016 !

chronique critique review best of 2016 top année classement disque album lp indie indépendant record slow show

20/12/16 - Pour beaucoup, 2016 était une sale année. Pourtant, de très bons disques ont vu le jour, mais le triste départ (plus ou moins précipité et/ou attendu) de quelques grands noms de ce monde, a tout bonnement obscurci l'ensemble. Adieu David Bowie, Otis Clay, Leonard Cohen, Phife Dawg, George Martin, Prince et Sharon Jones (pour ne citer qu'eux). Vous nous manquerez...mais la vie continue!

(...)

Lenz-Faraday « Too Many Fictions »

Lenz-Faraday EP Clermont-Ferrand Too Many Fictions 2016 Record Vinyle

Voilà une belle surprise sortie fin 2016, que ce nouvel et deuxième EP de Lenz-Faraday. Trio fonceur, à la belle énergie généreuse et habitée, il secoue le Rock Indé' des années 90 dans son shaker à musique pour nous envoyer en pleine face d’étonnantes compositions simples et abouties, qui nous rappellent qu’au delà de la hargne, le Rock’n’Roll alternatif est un étonnant distributeur

(...)

Un premier clip pour d’Otis Stacks: « Fashion drunk » met l’eau à la bouche…

fashion drunk clip hip-hop duo gift of gab otis stacks

22/11/16 - Otis Stacks c’est la rencontre entre le leader du groupe danois Dafunics, Mickael Munch et le chanteur californien Ellias Wallace, une rencontre au sommet qui célèbre la musique Black et ses différentes composantes (Soul, Hip-Hop et Rythm’n’Blues). Difficile de ne pas évoquer la scène US hip-hop de la Bay Area et le fameux collectif Quannum, à l’écoute de "Fashion Drunk" véritable

(...)