Entretien avec le créateur du « Living on Soul » de Daptone Records

"Living On Soul" de Jeff Broadway & Cory Bailey
Il y a 3 ans, Bosco Mann et Neil Sugarmann, musiciens de Brooklyn et fondateurs de Daptone Records, concluaient en beauté leur tournée « Super Soul Revue » en emmenant son écurie au complet pour trois concerts d’anthologies dans le mythique Apollo Theater de Harlem, New York. Tout juste remis du succès sans précédent de son documentaire Our Vinyl Weighs a Ton -consacré au label de Hip-Hop Stones Throw-, le réalisateur Jeff Broadway en a profité pour filmer son nouveau film: Living on Soul. On a tenté d’en savoir plus sur le projet, en attendant une éventuelle sortie en salle dans nos contrées.
Pourrais-tu te présenter?

Jeff Broadway: Je suis réalisateur, originaire de Los Angeles et je vis dans le quartier d’Echo Park. Mon histoire avec les films consacrés à la musique remonte à 2010 lorsque j’ai commencé à bosser sur un long métrage à propos d’un proche: Mark Sandman (chanteur de Morphine). Mark était une sorte de mouton noir dans ma famille, ce qui m’a toujours attiré à lui; Sa musique et son style de vie me semblaient excitants et différents. Il est décédé en 1999, j’avais 13 ans. Environ 7 ans plus tard, j’ai commencé à bosser sur Cure for Pain. Après sa sortie, les premières opportunités professionnelles qui se sont présentées étaient dans la musique, j’ai donc continué.

Living on Soul est ton second film consacré à un label de musique, comment a-t-on l’idée d’un projet comme celui-là?

Cure for Pain était mon idée. Par la suite, j’ai approché Chris « Peanut Butter Wolf » Manak (boss de Stones Throw Records) pour faire Our Vinyl Weighs a Ton. Sur Living on Soul, c’est Neil Sugarman qui m’a contacté. Il a proposé à mon collègue (Cory Bailey, co-réalisateur de LoS) et moi-même de nous payer pour les suivre pendant leur tournée européenne en 2014 avec leur « Super Soul Revue« . Quand les concerts à l’Apollo ont été annoncés, on a tout de suite su qu’il fallait qu’on filme tout ça.
Living on Soul a commencé comme un travail sur commande mais s’est naturellement transformé en un nouveau projet « passion ». Je ne le vois pas vraiment comme un docu’ quelconque sur un label…mais plus comme un concert filmé durant lequel on apprend à faire connaissance avec tous ces merveilleux artistes. Daptone est en quelque sorte le parapluie sous lequel ils s’abritent pour exister professionnellement.

"Living On Soul" de Jeff Broadway & Cory Bailey Courtesy of LA Film Festival

Le « Super Soul Revue » lors d’un toast / Courtesy of LA Film Festival ©

Pourquoi avoir choisi de passer par Kickstarter (célèbre site de financement participatif) pour financer le film?

A vrai dire, aucun producteur n’est prêt à financer entièrement ce genre de film. C’est très compliqué à faire, mais je ne ferai pas d’autre film financé via Kickstarter

Living On Soul tourne autour des trois soirées Daptone à l’Apollo Theater, ce qui fait forcément écho à la légendaire performance de James Brown à l’Apollo en 62 (Live at the Apollo, King, 1963). Avez-vous été influencés par ce concert/disque pour votre film?

J’ai 31 ans donc je n’ai pas vécu tout ça. Mais j’ai grandi en écoutant la Motown, Stax et toutes cette bonne vieille Soul/Funk avec mes parents. J’ai toujours été très inspiré et influencé par cette Soul et à vrai dire, j’étais déjà un grand fan de Sharon (Jones) et Charles (Bradley) bien avant de les rencontrer et de bosser avec eux. On a toujours voulu faire un film dans la lignée de Soul Power (2008, Jeffrey Levi-Hinte), Monterey Pop (1968, D.A. Pennebaker) ou The Last Waltz (1978, Martin Scorsese).

Sharon Jones et Charles Bradley -deux artistes emblématiques du label Daptone– ont tout deux récemment disparus, ces événements ont-ils changé quoi que ce soit dans le montage ou la manière d’aborder le film?

Non ça n’a pas changé quoi que ce soit. Mais ça a juste rendu le film encore plus spécial pour nous ainsi que toutes les personnes impliquées dans le projet. On espère que le public aura le même ressenti.

Living on Soul (Valentine Street Productions/The Orchard)
de Jeff Broadway & Cory Bailey
Sortie le 23 octobre 2017 (États-Unis) / Daptone Records

avec Sharon Jones & The Dap-Kings, Charles Bradley and His Extraordinaires,
Neal Sugarman, Gabe Roth, Tom Brenneck, Naomi Shelton, The Como Mamas,
The Budos Band, Saun & Starr, The Menahan Street Band et Antibalas.



 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *