Reinhard Kleist « Nick Cave: Mercy on Me »

critique chronique review reinhard kleist nick cave mercy on me the bad seeds the birthday party the boys next door graphic novel comics comic book bande dessinée bd selfmadehero
En grand spécialiste de la biographie dessinée, l’artiste Reinhard Kleist s’attaque avec Mercy on Me à la vie du chanteur australien Nick Cave.

Toujours ambitieux, le dessinateur/scénariste prend le temps pour travailler, il ne se précipite jamais. Après Elvis Presley, Johnny Cash, Fidel Castro ou le boxeur Harry Haft, il s’intéresse au leader des Bad Seeds. Un travail minutieux, précis et épris de liberté.
N’importe quel fan de Cave le constatera, Kleist s’applique à relater les événements de la vie du songwriter. Il évoque son adolescence dans le Victoria, puis sa rencontre avec le fidèle Mick Harvey, la création des Boys Next Door, puis son exil en Europe, ses addictions, la naissance de The Birthday Party, son histoire d’amour avec sa première muse, Anita Lane. Si l’auteur réussit à coucher sur papier les traits de Nick Cave à tous les âges, et s’applique tout autant avec ses acolytes Harvey ou Blixa Bargeld mais semble en bâcler d’autres (notamment les Boys Next Door ou, plus tard, Kylie Minogue). C’est là, le seul (maigre) défaut de ce sublime graphic novel. Le style du dessinateur (sans couleur, qu’on imagine fait à l’encre) colle parfaitement à l’univers de celui qu’on surnomme parfois le « Prince of Darkness » du Rock.

critique chronique review reinhard kleist nick cave mercy on me the bad seeds the birthday party the boys next door graphic novel comics comic book bande dessinée bd selfmadehero

Mais l’intérêt majeur de l’œuvre ne réside pas dans le respect de la vie de Nick Cave dans les grandes lignes, mais plutôt dans les libertés que Reinhard Kleist prend. L’auteur suit en quelque sorte la ligne de conduite du long-métrage de 2014 20,000 Days on Earth (de Jane Pollard & Iain Forsyth), à savoir un récit entre fiction et réalité. On entre ainsi dans la tête du chanteur via ses pensées et ses textes et l’on voit apparaitre au sein même de l’histoire les personnages de ses plus célèbres chansons (le condamné à mort de « The Mercy Seat », l’amoureuse assassinée de « Where The Wild Roses Grow », l’intrigant protagoniste du génial « Red Right Hand » ou Robert Johnson dans « Higgs Boson Blues »).

Avec un récit mêlant fiction et détails de la vie de Nick Cave, Reinhard Kleist signe un superbe ouvrage aussi convaincant pour le fan érudit du songwriter que de l’amateur de comic book.

Reinhard Kleist Nick Cave: Mercy on Me SelfMadeHero
280 pages, £14.99
En vente par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *