Built To Spill « Untethered Moon »

Unethered Moon
Nom de dieu que ce disque est bon. Pas besoin d’y aller par quatre chemins. Built To Spill tient avec son huitième album l’un de ses meilleurs disques et l’un des meilleurs de 2015. Et si vous n’avez que vaguement entendu parler de ce groupe Ô combien inconnu dans l’hexagone, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.

Inexplicablement, Built to Spill fait partie de ces groupes qui ne sont jamais parvenus à se faire un nom en France; alors qu’il a, depuis maintenant plus d’une décennie, atteint dans son pays d’origine un statut de groupe culte chez tout amateur d’Indie Rock qui se respecte. Depuis sa création au début des années 90, le line-up a subi de nombreux remaniements -un choix volontaire du guitariste/chanteur Doug Martsch, qui voulait de nouveaux musiciens sur chaque album- et ce n’est qu’en 1997, avec Perfect From Now On, que le groupe a finalement récolté le succès escompté, après avoir signé chez Warner Music. Depuis, le combo de Boise, Idaho, trace son petit bonhomme de chemin avec un disque supplémentaire tous les deux à six ans, chaque fois aussi bon que ses prédécesseurs, mais toujours un peu plus ignoré dans nos contrées.
Début 2012, le groupe se remet tranquillement à composer jusqu’à ce que bassiste et batteur décident subitement de se faire la malle. Les membres restants, Martsch, Brett Netson et Jim Roth bennent alors un album quasi-fini et repartent à zéro. Débarquent alors Steve Gere et Jason Albertini (Helvetia), une section rythmique fraichement recrutée, et le combo reprend les choses plus sérieusement.
Unethered Moon, huitième album en date, sonne comme du pur Built To Spill. Quelque part entre une Pop simple mais brillante (« Never Be The Same ») et un Indie-Rock bruyant. Les influences restent les mêmes qu’à la création du groupe, toujours autant assumées par Doug Martsch, (Neil Young, tant au niveau de la voix que pour les soli) ou Dinosaur Jr. pour sa propension à faire de belles mélodies en faisant beaucoup de bruit.

Avec ce nouvel album en 23 ans de carrière, Built to Spill prouve qu’on peut bel et bien signer sur une major sans pour autant vendre son âme au diable, Unethered Moon en est une nouvelle preuve, et, vu le niveau du disque, devrait même servir d’exemple !

Built To Spill Unethered Moon Warner/ATP/Recordings

TRACKLIST:
Side A

All Our Songs
Living Zoo
On The Way
Some Other Song
Never Be The Same

Side B

C.R.E.B.
Another Day
Horizon To Cliff
So
When I’m Blind



Album également dispo’ en écoute sur Spotify par ici.




 

Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.