Christophe Deniau « Nick Cave, l’intranquille »

Chanteur punk, auteur, écrivain, scénariste, poète, chanteur… On ne compte plus les casquettes qu’a portées Nicholas Edward Cave depuis le début de sa carrière. L’intranquille, première biographie du songwriter australien en français, permet d’y voir un peu plus clair dans la vie de l’un des artistes les plus prolifiques de sa génération.

L’intranquille repose avant tout sur un énorme travail d’archives basées sur de nombreux articles et interviews du chanteur australien, à travers plusieurs décennies; Rien n’est mis de coté, des débuts chaotiques au sein des Boys Next Door à Melbourne jusqu’à la naissance des Birthday Party, leur exil en Europe puis leur explosion en plein vol qui mènera à la formation des désormais mythiques Bad Seeds en passant, bien sur, par la renaissance Rock ‘n’ Roll avec Grinderman. En abordant son ouvrage d’un regard extérieur, Christophe Deniau prend le parti pris de ne pas contacter le principal intéressé comme ses proches amis ou collaborateurs afin d’en apprendre plus sur son parcours et passe peut-être à coté de certaines périodes sombres de la vie du chanteur.  Les quelques 400 pages qui composent le livre résument néanmoins relativement bien la vie tumultueuse du poète moderne et passionneront sans mal les amateurs de biographies de musiciens, tout en laissant les fans du rockeur sur leur faim, leur apprenant finalement peu d’anecdotes qu’ils ne sachent déjà.

Nick Cave par Anton Corbijn © Santa Monica, 1991

On se souvient du sublime portrait semi-fictionnel 20,000 Days on Earth (de Iain Forsyth & Jane Pollard en 2014) puis du plus intime One More Time with Feeling (d’Andrew Dominik, deux ans plus tard) et déjà, on constatait à quel point le songwriter s’appliquait à garder une certaine distance avec la presse. Et si l’on regrette qu’avec L’intranquille, Deniau, en fan du leader des « Mauvaises Graines », ne soit pas allé plus loin dans une biographie au style plutôt convenu, il a le mérite d’offrir le premier ouvrage en français de l’un des artistes les plus fascinants de son époque et donnera envie de se replonger d’emblée dans sa passionnante discographie.

Christophe Deniau Nick Cave, L’intranquille Castor Astral
352 pages, 20,00€


Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.