Calibro 35 « Decade »

Dans la catégorie fourre-tout du Deep-Funk, Calibro 35 est assurément un phénomène européen, qui n’a rien à envier à ses homologues américains. Forcément baignés dans la grandeur italienne du 7ème art, les cinq complices rivalisent d’audaces et d’intensités sur cette nouvelle B.O. imaginaire, qui n’a rien d’un simple exercice de style, et s’impose comme un des premiers grands disques de 2018.

Depuis 2008, Calibro 35 dessine une vision profonde de la musique instrumentale, largement inspirée par les bandes originales polymorphes des années 70. Les influences multiples et variées, qui alimentent cet élégant navire milanais, peuvent aussi bien chercher l’inspiration du côté du claviériste John Medeski que de ceux des grands compositeurs comme Piero Piccioni ou Luis Bacalov. Placé en troisième position, « Faster, Faster » symbolise parfaitement les obsessions du groupe. Loin de se disperser dans les méandres d’une musique cinématique par principe, les musiciens ont toujours placé la question de l’énergie (Rock ?) au cœur de leurs compositions. A l’image du grand cinéma italien, qui célèbre comme peu d’autres, la vie avec autant d’élégance et de justesse, la musique de Decade est foncièrement vivante, hautement excessive (« ArchiZoom »), capable d’intenses nuances émotionnelles comme de saisissants reliefs stylistiques (comme sur le très François de Roubaix « Agogica »). En effet, pas le temps de se retourner que l’humeur, est capable, d’une plage à l’autre, de créer une étonnante rencontre entre le grand Fela et l’indispensable Stevie (« Psycheground », titre vraiment choisi au hasard?), de propulser le grand Isaac dans les cordes, sur fond de breakbeats façon Lack Of Afro (« Super Studio »), mais avec un vrai batteur et pas de samples !
Cousins héroïques de The Heliocentrics sur « Modulor », Calibro 35 n’est finalement jamais vraiment là où on l’attend. Loin de n’être qu’une simple machine à imiter et à performer, le puissant combo italien se distingue par sa capacité à explorer les possibilités sonores de ses instrumentistes, sans trop verser du côté de l’expérimentation, comme pourrait le faire l’audacieux Mr. Chop alias Coz Littler par exemple. Soucieux de maintenir une cohérence permanente, dans la progression du tracklisting, Decade enchaine les tableaux avec intelligence, mais en créant à l’envi, ce soupçon d’irrévérence et de malice, prompt à dépasser un cadre, qui pourrait être particulièrement restrictif. Et même quand le propos glisse dans une abstraction stridente sur « Polymeri », rien ne semble pouvoir stopper le développement fulgurant de cet exceptionnel LP. Calibro 35 ne cherche d’ailleurs pas sa voie dans la recherche absolue d’un son vintage originel, au point d’être sur « Modo », bien plus proche d’un Battles ou encore d’un Brandt Frauer Frick que d’un Budos Band.

Arrivé comme une détonante confirmation du potentiel entrevu sur l’intrépide Traditori di Tutti (2013 et premier album sur le génial label italien Records Kicks), ce disque, marqué par son ambition esthétique et collective, est peut-être enfin celui qui va permettre à Calibro 35 de pouvoir prétendre à la reconnaissance planétaire (amplement méritée) qui lui revient.

Calibro 35 Decade Record Kicks

TRACKLIST:

Side A

Psycheground
SuperStudio
Faster Faster!
Pragma
Modulor
ArchiZoom

Side B

Ambienti
Agogica
Polymeri
Modo
Travelers



Album également en écoute intégrale sur Spotify et Bandcamp.



Laurent Thore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *