Cold Cold Blood « The Mess »

Quasiment cinq ans après From Mud To Blood, CCB remet la vapeur avec ce mini-album qui annonce la couleur en débutant par une superbe relecture de “Mother Of Earth” de Gun Club. Ça engage à l’excellence.

Cold Cold Blood ne s’aventurerait pas dans une voie dont il ne maitriserait pas tous les paramètres. C’est une chose de retranscrire, il en est une autre d’incarner. Après une mise en bouche épicée, “If I Ever Die” arrive sur la pointe des pieds comme un morceau des City Kids en villégiature dans le bayou, impression renforcée par la voix de Fabien Bréart. “The Mess” s’enfonce un peu plus dans les terres du Mississippi pour un rock en salopette bleue et chemise à carreaux, un rock des arrière-cours, de celui qui biberonne au tord-boyaux distillé dans la grange. Arrivé là, l’auditeur n’a plus qu’à se laisser secouer par un rock aux teintes country et rhythm’n’blues qui, comme l’affirme lui-même CCB, entretient une belle histoire avec Reigning Sound. Tant qu’on est sur les chemins de terre à soulever la poussière sous les roues du quatuor limougeaud, on profite du cadre sous un soleil de plomb en compagnie d’autochtones un peu farfelus (“Like a Sick Crane”) avant de faire une halte devant une église désaffectée en bord de route pour aller brûler un cierge à la mémoire de Jeffrey Lee Pierce (“(Since I Don’t) Believe in God”) avec la bénédiction de Muddy Waters. La boucle est bouclée.

Si mess n’était pas un faux ami, il serait facile de conclure par la Mess est dite. En tout cas, de désordre, il n’en est nulle question dans ce disque aux sept titres capitaux.

Cold Cold Blood The Mess I Love Limoges Records

TRACKLIST :

Face A

Mother Of Earth
If I Ever Die
The Mess
Who Cares

Face B

If The Sun
Like A Sick Crane
(Since I Don’t) Believe In God


Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.