EL VY « Return to the Moon »

Return to the Moon
Voilà un disque que personne n’a vu venir. Alors qu’on attendait du nouveau du coté National en fin d’année, c’est finalement le chanteur Matt Berninger qui se lance dans un side-project au côté d’un ami de longue date, Ben Knopf  (Menomena): EL VY.

C’est inévitable. On est obligé de comparer EL VY à The National, dans lequel Matt Berninger évolue depuis plus de dix ans. Enfin, pas vraiment obligé, mais ça traverse forcément l’esprit, puisque Berninger, célèbre pour sa voix de baryton, ne change ni de poste, ni radicalement de registre avec EL VY (à prononcer comme un singulier d’Elvis, est-il bien précisé). Le duo n’arrive pas à la cheville du quintet de l’Ohio sur l’échelle de la classe, mais là n’est pas la question, puisque là n’est pas le but d’EL VY. Return to the Moon est un album bien plus léger, qui ne se prend pas une seconde au sérieux (en témoignent les vidéos du groupe, signées du frère branleur Tom Berninger). Comme l’expliquent les membres du groupe, Return to the Moon a vu le jour  lorsque Knopf et Berninger ont décidé de s’envoyer des ébauches de chansons par mail, l’un signant les compo’ et l’autre ajoutant des idées de chant, tout en vidant le mini-bar de sa chambre d’hôtel par la même occasion. Composés sans aucune pression, et donc, plus librement, les titres de l’album touchent par leur légèreté, de vrais tubes de Pop Moderne. C’est de là que vient le coté « fun » du duo.
Les instru’ de Knopf poussent Berninger hors des sentiers battus, et le forcent à se lâcher un peu, dans sa façon de chanter comme dans ses textes. « I’m The Man to Be », single dans lequel le chanteur parle de sa bite, en est le parfait exemple !

Mais arrêtons là de suite, Return to the Moon ne nécessite pas de réfléchir trop longtemps. NON! C’est simplement un disque charmant, pas renversant, mais juste suffisamment beau pour tourner en boucle au moins le temps d’une saison, quoi qu’en pense Saint Pitchfork !

EL VY Return to the Moon 4AD/Wagram
Site web d’EL VY, de 4AD et de Wagram.

TRACKLIST:

Side A

Return to the Moon (Political Song for Didi Bloome to Sing, With Crescendo)
I’m the Man to Be
Paul Is Alive
Need A Friend
Silent Ivy Hotel

Side B

No Time to Crank the Sun
It’s a Game
Sleepin’ Light (ft. Ural Thomas)
Sad Case
Happiness, Missouri
Careless














Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.