Four Fists « 6666 »

2018 6666 four fists astronautalis doomtree rap hip-hop punk p.o.s. andy bothwell stefon alexander punk

Complètement sorti des écrans radar, on était sans nouvelle de Four Fists, le side-project des deux emcees P.O.S & Astronautalis. Alors que l’on s’était fait à l’idée que le projet ne resterait qu’éphémère, l’interminable silence radio prend fin avec avec non pas un nouveau single mais un long format: 6666. Disparaitre pour mieux revenir en force.

Potes depuis bientôt quinze ans, Andy « Astronautalis » Bothwell & Stefon « P.O.S » Alexander n’en sont pas à leur première collab’ ensemble. Rien d’étonnant donc à voir la paire donner naissance à un projet à part entière. Nommé d’après un recueil de nouvelles de F. Scott Fitzgerald -l’auteur des célèbres Gatsby le magnifique & L’étrange histoire de Benjamin Button– le projet a mis un sacré bout de temps à voir le jour, la faute à un emploi du temps surchargé en studio (au sein de Doomtree, Shredders, Jason Feathers ou, récemment, le collectif PEOPLE) comme sur scène, lors d’incessantes tournées.
On l’a dit, Four Fists est bien la fusion de deux univers, mais 6666 n’est quant à lui pas (seulement) le projet de deux hommes. Car ce coup-là, Bothwell & Alexander se sont délesté des rôles de producteurs, préférant faire appel à presque autant de beatmakers qu’il y a de morceaux sur l’album, le tout, sous l’oreille avisée du Néerlandais Subp Yao, histoire de donner plus de cohérence à l’ensemble. Ces dernières années, les deux rappeurs avaient chacun de leur coté fricoté avec des prod’ influencées par la musique électronique, mais jamais avec une telle intensité; Cette fois, Four Fists n’hésite plus une seule seconde et plonge tête première dans l’Electro pur et dur, tout en continuant son exploration sonore en même temps. Comprenez par là qu’aucun des titres ne baigne uniquement dans un style, mais pioche toujours dans le Rap bien sûr, mais aussi dans le Punk, l’Indie Rock ou même la Dubstep.
Avec une plume qui s’affine au gré du temps, et gagne par la même occasion en maturité, les deux emcees rappent avec une aisance telle qu’on a parfois l’impression d’se retrouver au cœur d’un battle Hip-Hop dans lequel ils se renverraient la balle! Tantôt violentes et remontées, tantôt plus introspectives voire, mélancoliques, les prod’ suivent également cette même logique et s’adaptent aux propos, soit, sur la majorité des titres, des beats lourds pour la plupart synthétiques, reposant souvent sur de grosses basses électroniques à vous retourner l’estomac, ou des tempos plus lents à base de boucles & claviers lancinants.

Avec ce premier LP en tant que Four Fists, Astronautalis et P.O.S confirment l’aisance avec laquelle la paire collabore, et, plutôt que choisir un style pour opérer, ils choisissent de boxer dans toutes les disciplines à la fois en offrant une mixture originale, dense mais jamais indigeste. 6666 est le nouvel édifice d’un genre en constante évolution, décidément inclassable, qui laisse à chaque écoute, sur le cul, un sans faute!

Four Fists 6666 Doomtree

TRACKLIST:

Side 1

Nobody’s Biz
Bobby Hill
Coriolanus
Sid Vishis
Annihilation ft. Sims
Joe Strummr

Side B

Fjortis
Dork Court
G.D.F.R.
6666
Unjinxed



Album également disponible sur Apple Music, Bandcamp et Spotify.

Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *