Hot Water Music, Spanish Love Songs, Red City Radio & Muff Poter au Colombiahalle de Berlin

Nous sommes le vendredi 22 novembre 2019, environ 17h30, je me caille en sortant de la station de métro Platz Der Luftbrücke, mais j’y suis enfin : mon premier concert, en vrai de vrai, d’Hot Water Music. Autant le dire : Mon groupe de référence sur la scène punk-rock, depuis que j’en écoute. Ni plus, ni moins. Le temps de prendre une photo de la devanture de la Columbiahalle pour la postérité, et il est temps d’entrer.

Le plateau est vraiment plus qu’alléchant. Bien entendu, le gâteau, Hot Water Music, qui fête avec cette tournée ses 25 ans en jouant notamment leur album Caution en entier (leur meilleur si tu veux mon avis), sorti en 2002 chez Epitaph et rempli de tubes qui ont fait lever les poings aux quatre coins du monde (“Trusty Chords”, “Remedy” ou encore “Wayfarer” en tête de liste). Seule ombre au tableau, l’absence de Chris Wollard (comme c’est le cas depuis un an ou deux) -l’un des deux leaders du groupe avec le légendaire Chuck Ragan– qui a, en résumé, subi un gros burnout. Il est remplacé par Chris Cresswell, leader d’un autre groupe cool, The Flatliners. Et Chris, il doit bien se rappeler, avec fierté, d’un concert de Flatliners au creux de l’enfer à Thiers, probablement en 2007 ou 2008, sous un magnifique barnum. Ou pas, en tout cas moi je m’en rappelle et depuis j’aime Flatliners.

Et puis sur le gâteau, une cerise, ou plutôt deux : Spanish Love Songs et Red City Radio. Oui, il y a bien un autre groupe, Muff Potter, qui a l’air d’être une sorte de Johnny en Allemagne mais que je passerai, car pour moi, inconnu au bataillon. J’aurai retenu qu’ils ont repris la chanson « The Boat » de Chuck Ragan au milieu de leur set mais c’était pas inoubliable, même avec le-dit Chuck qui chantait avec eux. Bref. On démarre donc avec Spanish Love Songs, et ça me fait plaisir de les revoir. Ma copine est fan d’eux (j’aurais pas cru qu’elle sache TOUTES les paroles d’ailleurs, elle chantait tout du long, comme quoi il y a encore des secrets entre nous) et la dernière fois qu’ils ont joué pas loin de chez nous, on a vu qu’une seule chanson (une sombre histoire de tram, de train et de concert pas à l’heure… Bref, leur punk rock est efficace, simple, avec une vraie mélancolie qui te donne envie de serrer tout le monde dans tes bras. Schmaltz, leur précédent album en date (2018, Uncle M Music) est une beauté. Leur nouvel album (Brave Faces Everyone chez Pure Noise) est encore mieux. Puis, arrive Red City Radio, et là, c’est LE show. Voix rauque au possible, batteur qui fait tourner ses baguettes entre ses doigts le bras en l’air, solos de guitare et compagnie. Kitsch au possible, pourtant, j’aime bien ce groupe. C’est ce genre de kitsch risible, avec un arrière goût de cool, je ne sais pas, un peu comme si j’avais le groupe de Spinal Tap en face de moi. Bref, leur punk rock était très bon avant ce virage bizarre. L’album Titles (2013, Gunner) est vraiment bien si tu veux écouter. Rigolo quoi. Mais le clou du spectacle arrive. Je suis stressé. J’ai peur d’être trop loin de la scène. J’ai bu de l’eau et fait pipi avant la fin du set de Muff Potter pour être certain d’avoir une bonne place. De toute manière, les gens ne devraient pas se jeter partout, on est pas au Hellfest ! Et pourtant, Hot Water Music, c’est une institution du punk rock, en particulier en Allemagne. Ils jouent en entier Caution, probablement leur meilleur album ever. Alors dès que les premières notes de “Remedy” -la première chanson de l’album- résonnent, c’est la folie ! Ça se jette, ça hurle, ça lève le poing en l’air. Je me sens tellement vivant au milieu de la foule. Et puis tu sens toute cette tension, tout le monde qui attend SA partie de l’album, SA chanson, SON moment. À la fois, tu sais à quoi t’attendre : l’album va être déroulé du début à la fin, dans le même ordre où tu l’a écouté 100 fois, l’excitation du live en plus. Et puis tu arrives quand même à être surpris, par l’intensité, par l’excitation autour de toi, par tout ce qu’il se passe autour. Bien entendu, il reste un poil de déception, car Chris Wollard n’est pas là. Il est remplacé de main de maître par Chris Cresswell, et franchement on ne peut rien lui reprocher. Il est impressionnant, il enchaîne les chansons, les lignes de chant, avec une énergie dingue. Juste qu’il n’est pas Wollard, mais ça, tout le monde le sait. Après avoir joué tout Caution, personne n’est rassasié. Bon, pas mal de trentenaires comme moi se sont un peu enlevés du milieu, à se faire trimbaler les uns contre les autres, mais quand même, on en redemande. Hot Water Music enchaîne ses autres tubes, ceux qui fleurent bon mes années de découverte du monde punk rock, mes rencontres avec ceux qui sont maintenant mes meilleurs amis, et plus encore. 1h30 de concert, peut-être même plus, j’ai un peu perdu la notion du temps. Tu l’auras compris, je ne peux pas vraiment te dire si ça jouait à mort, si tout était ultra en place, ou si l’ingé’ lumière a utilisé assez de rouge sur la scène. Simplement que j’ai vécu un des meilleurs concerts de ma vie, ce 22 Novembre 2019. Après avoir demandé à d’autres leurs impressions, il semble que ce concert a bien été l’un des meilleurs du groupe depuis longtemps, même si au niveau discographique, le meilleur est sûrement survenu 15 ans auparavant. Mais la musique et les émotions restent, et tant mieux, parce que c’est ce qui compte.

Hot Water Music
Spanish Love Songs + Red City Radio Muff Potter

Salle : Columbiahalle, Berlin
Production : King Star / United Talent Agency
Photos : Patrick Spychala (Doc Snyder)


Setlist :

Remedy
Trusty Chords
I Was on a Mountain
One Step to Slip
It’s All Related
The Sense
Not for Anyone
Sweet Disasters
Alright For Now
We’ll Say Anything We Want
Wayfarer
The End

State of Grace
Drag My Body
God Deciding
A Flight and a Crash
Rebellion Story
No Division
Mainline
Choked and Separated
Vultures
It’s Hard to Know
Turnstile

Martin Andraud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.