The Limiñanas « Malamore »

Malamore
Marie et Lionel Limiñana, mari et femme pour l’état-civil, rafraîchissent le paysage musical avec un cinquième album défiant les lois de l’attraction terrestre. Malamore est doté d’une ligne de flottaison dépassant l’horizon. Les Limiñanas regardent plus loin que le bout de leur nez ! Eux !

Les Catalans invitent à se découvrir d’un fil en avril. De là à voir un lien avec Malamore, le film d’Eriprando Visconti du même nom (1982)… Leurs chansons psyché-yéyé faussement ingénues sacrent le printemps. Retour vers le futur, l’adolescence, celle de la musique, la seule qui compte, la seule qui vaille. La musique pop au sens extra-large du terme.
D’un point de vue marketing, les Limiñanas vont à l’encontre de toute logique. Ils font une clé de bras aux codes en vigueur. Leur démarche est identique à celle des Cramps en 1976 quand Lux Interior et Poison Ivy débarquèrent en pleine tourmente punk avec un rock préhistorique. On appelait ça du rockabilly, du psychobilly, du revival, de la nostalgie ; pour eux, c’était tout bonnement du rock’n’roll. Les Limiñanas sont dans la même dynamique avec une approche à la Byrds, de la trempe de Gainsbourg et un esprit à la Dutronc. Ils s’en tiennent à leur strict patrimoine génétique. Ils ne vont pas chercher midi à quatorze heures comme ils ne se focalisent pas non plus sur les années 60’s, ils y puisent simplement l’énergie, la candeur, l’espièglerie, la fraîcheur d’un rock ouvert au monde, pas celui recroquevillé sur lui-même et autosuffisant. Les Limiñanas sont simplement généreux. Malamore se partage entre anglais et français. Peter Hook (Joy Division, New Order) participe à “Garden of Love”, Pascal Comelade à “The Train Creep A Loopin’”. Les Limiñanas poursuivent sur un label français après avoir fait les beaux jours des Américains de Trouble In Mind Records. En franchissant le pas, les Limiñanas acceptent de passer de la lumière tamisée aux feux de la rampe !

Malamore, une jolie Victoire de la Musique !

The Limiñanas Malamore Because Music
Site web de The Limiñanas et de Because Music.

TRACKLIST

Face A

Athen L.A.
El Beach
Prisunic
Garden Of Love (avec Peter Hook)
Malamore
El Sordo

Face B

Dahlia rouge
The Dead Are Walking
Kostas
Zippo
Paradise Now
The Train Creep A Loopin’ (avec Pascal Comelade)



Album également dispo’ sur Spotify par ici.





Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.