Thee Oh Sees & The Wendy Darlings à La Coopérative de Mai

_MG_6865
En Mai, Fait ce qu’il te plait! Si en ce doux mois printanier, La Coopérative de Mai a vraiment fait ce qui lui plaisait, on ne peut que l’inciter à réitérer l’expérience. Car en pas moins d’une trentaine de jours se sont succédés rue Serge Gainsbourg la bande à John Dwyer, Sleaford Mods, Shellac, The Bronx, Andy Shauf et Against Me! Récit de la première de cette belle salve de concerts…

Pour être tout à fait honnête, je n’ai jamais été très fan de Thee Oh Sees, sorti de quelques morceaux sur chaque disque, et peut-être d’un album plus convaincant que les autres, l’ultra-productivité du groupe m’a toujours étouffé, au point de lâcher l’affaire. Quelques années après un passage en demi-teinte au festival Rock en Seine (scène trop grande, problèmes techniques…), John Dwyer et ses potes se payaient au printemps une tournée de clubs français, avant de rejoindre l’excellent This Is Not A Love Song festival à Nîmes.

_MG_6605

J’avoue avoir eu eu un peu peur de voir les locaux The Wendy Darlings en première partie de Thee Oh Sees; Finalement, la Power-Pop Lo-Fi du trio fait largement l’affaire et convint le plus grand nombre. On aimait déjà beaucoup les Wendy en live, mais là, il faut avouer qu’avec un son pareil le groupe passe un niveau au dessus!

Dwyer est connu pour mener son groupe d’une main de maitre, ce qui se confirme avec l’arrivée d’un nouveau batteur. Le groupe en compte ce soir deux, ainsi qu’un bassiste, tous sur un pied d’égalité aux cotés de John Dwyer, au chant et à la guitare.

_MG_6959

On l’a dit plus haut, Thee Oh Sees est un groupe (trop) productif, ce qui lui laisse le un large choix pour piocher dans sa quinzaine d’albums. On aura droit ce soir à des extraits des deux derniers (A Weird Exits et An Odd Entrances, tout deux sortis en 2016) mais également de leurs précédentes salves. Mention spéciale au géniaux « Tidal Wave », « Toe Cutter / Thumb Buster », « Encrypted Bounce » ou « The Dream ».
Réputée pour être l’une des meilleures formations américaines sur scène, les Oh Sees ne nous donnent même pas l’occasion de nier ce constat. Le quatuor californien est à couper le souffle, piochant dans le Rock ‘n’ Roll Psyché’ comme dans le Krautrock ou le Punk avec aisance, sans oublier de foutre son public en transe. La section rythmique composée de deux batteurs incroyablement synchro’ et d’un bassiste tout aussi doué complète un line-up parfait. John Dwyer mène le tout avec énergie et charisme.

Inutile d’en dire plus. Les quelques 300 personnes présentes ce soir ne s’y sont pas trompé (Clermont-Ferrand compte-il vraiment autant de fans de Thee Oh Sees?), La Coopé’ nous a tout simplement offert ce soir le meilleur du Rock ‘n’ Roll Psychédélique actuel. Toujours pas convaincu? Nostalgique? Plongez vous donc dans le bouillonnant concert du groupe, Live on San Francisco, sorti en 2015 sur l’excellent label de Dwyer: Castle Face Records.

Salle: La Coopérative de Mai à Clermont-Ferrand.
Photographies: Yann Cabello ©




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *