Astronautalis « Cut The Body Loose »

Cut The Body Loose

A la sortie de This Is Our Science, il y a cinq ans, le rappeur Astronautalis avait fait les belles heures de ses potes de Fake Four Inc. Le Midwestern d’adoption, enfin décidé à donner un successeur à cette collection de tubes Indie Rap/Rock, revient avec un Cut The Body Loose aussi bon et efficace que dénué de prise de risque sur le label punk SideOneDummy.
Ces cinq dernières années, Andrew Bothwell semblait plus occupé sur différents side-projects que sur sa carrière solo, De son duo Electro/Hip-Hop Zarbi au coté de Justin Vernon de Bon Iver (Jason Feathers) au Rap dark de Four Fists, crée avec P.O.S. (de Doomtree), le rappeur avait semé quelques pistes pouvant laisser croire à un changement musical plutôt radical, et, pour son cinquième album, c’est le moins que l’on pouvait attendre! Au final, Cut The Body Loose reprend les choses là ou This Is Our Science les avaient laissées, tout en se rapprochant des performances live très Punk du rappeur. CTBL ne contient pas de tube à proprement parlé, mais plus d’un tas de titres plus bruts que leurs prédécesseurs, au style inimitable. La patte d’Astronautalis est bien là.
Andy fait quasiment appel à la même équipe de copains (dont les producteurs ICETEP, Cecil Otter, Lazerbeak, Picnic Tyme ou John Congleton) sur cette dizaine de chansons. Les textes d’Andy évoque une quête de rédemption et de joie dans un monde pourri à un tas de niveau. Le rappeur couche dans ses chansons ses nombreuses expériences vécues et réflexions ressenties à travers les voyages, les tournées et ses rencontres à travers le monde, une activité dans laquelle il est devenu expert, au vu du temps passé sur les routes.
Coté production, on baigne toujours quelque part entre Indie Rock, Electro’ et beats 100% Hip-Hop, tandis que les arrangements -et c’est la grosse « nouveauté » de l’album- à base de cuivres et cordes ramènent directement aux origines southern du emcee (« Running Away From God », « Attila Ambrus ») mais sont à chaque fois régis par une basse et une rythmique bien lourde ou un synthé planant. Les chansons d’Astronautalis n’appartiennent ni au Rap ni à la Pop, et c’est surement ça qui séduit un public de plus en plus large d’année en année.
Une chose est sure, Cut The Body Loose n’est pas l’album qui prendra les fans de court -comme l’avait fait son EP Syke! sorti quelques semaines plus tôt- mais plutôt un album qu’on prendrait plaisir à découvrir en prenant son temps, car il le mérite amplement. Cut The Body Loose est, comme diraient les critiques ‘ricaines un grower, comprenez là un disque sur lequel il faut s’attarder un bon moment avant de pouvoir en saisir toutes les qualités.

Astronautalis Cut The Body Loose SideOneDummy
Site web d’Astronautalis et de SideOneDummy.

TRACKLIST:

Side A

Kurt Cobain
1515 Washington
Running Away From God
Kudzu
Guard The Flame

Side B

In The Tall Grass
Attila Ambrus
Forest Fire
Cut The Body Loose!
Sike!
Boiled Peanuts



Également dispo’ sur Spotify par ici!










Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.