Baxter Dury « The Night Chancer »

Ce nouvel album de Baxter Dury propose une promenade entre funk des gouttières et bluettes des bas-fonds. Du côté protestataire de l’échiquier britannique, on trouve Sleaford Mods et les Idles, de l’autre il y a le poétique Baxter Dury, deux aspects d’une même culture, deux facettes d’une même civilisation, deux salles, deux ambiances. Des génies.

J’ai découvert la perle rare avec It’s a Pleasure en 2014. J’étais mystérieusement passé à côté de Happy Soup en 2011. Sans parler de ce qu’il a fait auparavant cela va sans dire. Son nom aurait éveillé ma curiosité s’il avait été porté à mes oreilles. Mais à l’évidence, j’ai échappé aux mailles du filet. Bref, l’essentiel est qu’il ait fini par m’arriver qu’importe la voie. Et depuis, je suis sous le charme du personnage, comme je l’étais de son père il y a 40 ans. Son humour, sa manière de ne pas chanter tout en chantant, sa poésie sibylline, son indolence naturelle qui confine à la désinvolture sans tomber dans la paresse ou le je-m’en-foutisme caractérisé. Le jeune homme sait se tenir. Une sorte de David Bowie des faubourgs portant le costume froissé. Le mec que tu t’attends à rencontrer accoudé au bar au coin à siphonner un rosé. Baxter Dury est authentique. Sa musique n’a rien de fantasmée, il ne la rêve pas par procuration, il l’incarne et la sublime sans effet cosmétique pour la livrer dans son plus simple appareil. Une fois encore, il est capable d’aborder toutes formes de musiques populaires en préservant sa propre esthétique.

Le David Bowie des working-class-heroes va faire mouche avec ce Night Chancers qui pourrait se traduire par “oiseaux de nuit” ou “profiteurs de la nuit” selon nos informateurs. Sans parler qu’en France, “I’m Not Your Dog” devrait cartonner avec ses chœurs franglais “Ce n’est pas mon problème, je ne suis pas ton chien” que personnellement, j’ai déjà adopté et que je n’arrive plus à me sortir de la tête. C’est dire. Un bijou de ce début d’année.

Baxter Dury The Night Chancer Heavenly Recordings/Pias

TRACKLIST :

I’m Not Your Dog
Slumlord
Salvia Hog
Samurai
Sleep People
Carla’s Got a Boyfriend
The Night Chancers
Hello, I’m Sorry
Daylight
Say Nothing



Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.