Baxter Dury « Prince of Tears »

critique review chronique 2017 baxter dury prince of tears miami ian pop indie pias le label heavenly recordings

Donner suite au phénoménal It’s a Pleasure ([PIAS], 2014) relève de la gageure, surtout en prenant une séparation douloureuse comme matériau de base. Prince Of Tears est peut-être moins guilleret que son formidable prédécesseur, mais même dans les moments difficiles, Baxter Dury reste lumineux.
L’ombre du père plane toujours. La voix, les orchestrations, les mélodies acidulées, le

(...)

Ian Dury « New Boots and Panties!! »

critique review chronique ian dury new boots and panties 1977 stiff records punk pop patrick foulhoux

Ian Dury m’a envouté. Comme perverti, je me suis approprié ce disque avec l’incompréhension de la poule devant un couteau. Je ne me rappelle plus pour quelle raison j’y suis venu. Sûrement suite à la lecture d’une chronique intrigante dans un des deux magazines de référence de l’époque ou après l’avoir vu à la télé à l’occasion d’une des nombreuses émissions consacrées

(...)

Baxter Dury « It’s a Pleasure »

critique review chronique baxter dury ian 2014 londres pop indie pias le label it's a pleasure other man's girl

Le père, Ian Dury, était une épine dans le pied du punk en 77 quand sortit le monumental New Boots and Panties !! (Stiff Records) qu’on écoutait en boucle comme des tarés, autant pour ses tubes que parce qu’il nous énervait avec certaines orchestrations presque “disco”. En 77, c’était le blasphème ultime !
Le fils, Baxter, a, lui aussi, tout du fouteur de merde avec exactement

(...)