« Mémoires de Jeunesse » de James Kent. Et si le romantisme n’était pas mort?

critique testament of youth review chronique film long-métrage drame romantisme alicia vikander dominic west james kent juliette towhidi kit harington mémoires de jeunesse taron egerton testament of youth vera brittain 2014

Et si le romantisme n'était pas mort ? C'est en tout cas l'espoir que l'on peut nourrir à la découverte de Mémoires de Jeunesse de James Kent, magnifique drame romantico-­historique qui, comme son compatriote britannique Loin de la Foule Déchaînée de Thomas Vinterberg, sorti l'été dernier, ravive la flamme des histoires sensibles où sentiments nobles ne riment pas avec pathos ignoble.

(...)

« Sonic Highways » la cartographie musicale des États-Unis.

critique review chronique tv show série télé 2014 austin barack obama cheap trick chicago dan auerbach electrical audio foo fighters hbo los angeles nashville new orleans new york pharrell williams seattle sonic highways steve albini washington d.c.

Depuis une dizaine d'années, Dave Grohl est partout. Il a la réputation d'être l'un des mecs les plus sympas du milieu Rock 'n' Roll, et répond toujours présent lorsqu'il faut parler musique. Si cette omniprésence en agace certains (comme en témoigne l'article “Why I Can't Stand Dave Grohl”), on ne peut que se réjouir de le voir rendre un bel hommage à la musique américaine avec

(...)

Midnight Scavengers « Midnight Scavengers »

Midnight Scavengers Closer Records Rock Australie France Lille

Berlin est un guet-apens à musiciens. Tu y passes en touriste, tranquille, et paf, faut que tu tombes sur un mec ou une nana avec qui monter un groupe. C’est ce qui est arrivé à la guitariste australienne Jo Brockman (James McCann’s Dirty Skirt Band, Brian Hooper Band). Elle a fait la connaissance du pianiste Dimitri Kucharzweski des Hollowmen dont je n’avais aucune trace dans mon répertoire

(...)

Drug Church « Swell »

chronique critique review mini-album ep drug church albany new york 2015 swell disque no sleep records

"Man and woman, nothing works. Tried man and man, still didn't work. Woman and woman I presume... nothings works" déclame Patrick Kindlon sur le très justement nommé "But Does It Work ?", premier morceau de cet EP de Drug Church.
Tout au long du disque, le quatuor d'Albany, New York, continue d'explorer les thèmes abordés sur leur album de 2013, Paul Walker (chez No Sleep Records), à savoir

(...)

Hail Mary Mallon « Bestiary »

2014 bestiary hail mary mallon rob sonic dj big wiz aesop rock rhymesayers entertainment hip-hop rap

Deuxième album pour le trio Hip-Hop de chez Rhymesayers, qui tire son nom de Mary Mallon aka Typhoïd Mary, connue comme la première Américaine porteuse de la fièvre typhoïde au début du XIXème siècle, qui a contaminé une bonne cinquantaine de personnes avant de tirer sa révérence quelques décennies plus tard. Un nom bien choisi, puisque les albums de Mary Mallon (le groupe) contamine

(...)

Foo Fighters « Sonic Highways »

foo fighters sonic highways critique review album nate mendel chris shiflett taylor hawkins pat smear dave grohl rca roswell records rock rami jaffee 2014

Sur le papier, le concept était plutôt vendeur : Après 20 ans de carrière, les Foo Fighters ont décidé de se réinventer en enregistrant dans différentes villes et studios à travers les Etats-Unis, afin de s’imprégner de l’ambiance de ces derniers. Pendant leur séjour, leur leader, Dave Grohl, leader autant adoré que détesté par la communauté rock internationale pour son capital

(...)

Baxter Dury « It’s a Pleasure »

critique review chronique baxter dury ian 2014 londres pop indie pias le label it's a pleasure other man's girl

Le père, Ian Dury, était une épine dans le pied du punk en 77 quand sortit le monumental New Boots and Panties !! (Stiff Records) qu’on écoutait en boucle comme des tarés, autant pour ses tubes que parce qu’il nous énervait avec certaines orchestrations presque “disco”. En 77, c’était le blasphème ultime !
Le fils, Baxter, a, lui aussi, tout du fouteur de merde avec exactement

(...)

BRNS « Patine »

brns

Avec Patine, leur premier album ambitieux, les Belges de BRNS (prononcer Brains) entrent véritablement dans la cour des grands. Pourtant, le quatuor semble parfois avoir du mal à se faire comprendre…
Le rapprochement avec dEUS est facile mais inévitable, tout d'abord parce que, comme BRNS, la formation belge évoluait à sa création hors des sentiers battus, entre Pop et Indie rock un

(...)

K.Flay « Life As a Dog »

life as a dog k.flay rap indie hip-hop critique review écoute 2014 2015 pop pledgemusic

Déjà auteure d’une flopée de très bons morceaux ces dernières années, K.Flay sort son premier « long format ». Après un bref passage sur une major compagnie, l’album auto-produit voit le jour grâce au site de crowfunding PledgeMusic.
Il y a une dizaine d’années, la jeune Kristine Flaherty ne se destinait pas vraiment à faire carrière dans la musique. Elle est, à l’époque,

(...)

The Limiñanas « (I’ve Got) Trouble in Mind: 7″ And Rare Stuff 2009/2014 »

chronique critique review compilation lionel marie limiñanas (i've got) trouble in mind 2014 60's pop rock psychedelic records

Après trois albums au-dessus de tout soupçon, The Limiñanas (Trouble In Mind, 2010), Crystal Anis (HoZac Records, 2012) et Costa Blanca (Trouble In Mind, 2013), les Limiñanas ont gagné le respect au point de voir les portes du palais de la reconnaissance s’entrouvrir.
Mme et Mr Limiñana ont rassemblé leurs morceaux disséminés sur des 45 tours et des compilations pour un album au sous-titre

(...)