Calibro 35 « Momentum »

Ce n’est plus une surprise, mais depuis l’album Traditori Di Tutti sorti en 2013, les italiens de Calibro 35 s’imposent à nos yeux, sans aucun doute possible, comme l’un des groupes les plus créatifs et les plus insaisissables de la musique indépendante mondiale.

Une nouvelle fois, avec Momentum, ils repoussent encore un peu plus loin leurs propres limites pour un résultant absolument grisant. Déjà l’album Decade (2018, Record Kicks) nous avait littéralement transporté par sa capacité à digresser d’un style à un autre, sans jamais renier une identité musicale décisive et largement maîtrisée. Sur Momentum, les Milanais se permettent bien des écarts. En commençant par placer deux tubes en puissance dont la justesse et la finesse des arrangements sont tout simplement exceptionnelles. Tout d’abord dans une veine rythm’n’blues soulful avec « Stan Lee » (feat Illa J), du niveau du meilleur de Gnarls Barkley, Aloe Blacc et Pharrel Williams réunis ! Un peu plus loin, le jazz funk de « Black Moon » excelle dans un registre que nous croyons réserver aux premiers albums de The Herbaliser pour le son et à ceux d’Ursula Rucker pour la voix, incarnée ici avec classe par la londonienne MEI. Avec deux titres de ce calibre, bon nombre de groupes actuels se seraient contentés de remplir pour boucler un long format. Mais pas Calibro 35 !
En effet, le reste de l’album est constitué de huit magnifiques instrumentaux aussi différents les un que les autres, naviguant entre autres, entre groove organique façon Ez3kiel (« Glory Fake Nation »), post-rock cinématique (« Death of Storytelling »), breakbeat schizophrène et psychédélique (« Automata »), jam funk cosmologique (« 4×4 »). Le risque serait évidemment de se perdre un chemin, et d’en oublier toutes formes de cohérence. Mais voilà, les cinq musiciens maîtrisent leur sujet autant que leurs instruments, et conçoivent systématiquement leur disque dans une vraie progression narrative, qui tient selon nous, effectivement à leur propre culture, et donc énormément à l’influence du cinéma et par extension, aux grands compositeurs italiens du siècle dernier, Ennio Morricone en tête. A l’image du titre « One Nation Under a Format », Calibro 35 pourrait même être désormais considéré comme un groupe de jazz à part entière au sens libre et noble du terme, tant leur vision esthétique s’inscrit dans la nouvelle vague européenne incarnée par des figures aussi imposantes et virtuoses que The Comet is Coming ou Cotonete.

Au-delà de ces considérations, somme toute assez futiles, reste un album à la densité instrumentale remarquable, loin d’être séducteur, qui s’inscrira assurément dans la durée, à défaut de s’inscrire dans l’air du temps.

Calibro 35 Momentum Record Kicks

TRACKLIST :

Face A

Glory – Fake – Nation
Stan Lee (Ft. Illa J)
Death Of Storytelling
Automata
Tom Down

Face B

Thunderstorms And Data
Black Moon (Ft. MEI)
Fail It Till You Make It
4×4
One Nation Under A Format



Album également disponible sur Apple Music, Bandcamp, Qobuz & Spotify,
mais aussi et surtout, chez tous les bons disquaires inde’ !





Critique & écoute de Decade (2018, Record Kicks) de Calibro 35

album deep-funk afro soul 2018 calibro 35 decade enrico gabrielli fabio rondanini luca cavina massimo martellotta italie milano milan record kicks tommaso colliva

Laurent Thore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.