The Coathangers « The Devil You Know »

Complètement cintré ce trio d’Atlanta. Tu les sens prêtes à déposer une couronne Power Pop sur le cercueil du Rock ’n’ Roll les nuits de pleine lune quand, patatras, en pleine chanson, elles brandissent le glaive du Punk qu’elles abattent sur la mélodie pour la dynamiter et l’éparpiller aux quatre coins de Géorgie façon puzzle avant de la rebâtir en muscle song. Ces trois fortes personnalités offrent un nouvel album audacieux, un disque de Rock zébré.

“Un disque de rock zébré” ? Ça ne veut rien dire, je te l’accorde. Mais tu verras que ça fera sens le jour où un sociologue sociopathe y trouvera une signification quand je serai étudié à la Sorbonne en déglingothérapie avancée. Julia Kegel, l’impeccable chanteuse guitariste, apporte une forte dose d’excentricité dans un répertoire qui ronronnerait sans cette fougue juvénile. Julia est épaulée par deux complices qui ne manquent pas d’aplomb. Stéphanie Luke et Meredith Franco surlignent brillamment le trait. Les trois drôles de dames laissent leur pudeur au vestiaire quand elles prennent l’instrument. Totalement désinhibées, on les sent prêtes à enfourcher des sonorités plus extrêmes mais chaque fois, elles restent dans un cadre raisonnable, celui fixé par leur code de conduite en état d’ivresse par moments semble-t-il. On sent bien qu’il ne faudrait pas trop les asticoter pour que ça parte en Hardcore/Metal parfois, mais c’est à ce moment-là que la guitare apparaît frivole et primesautière pour prendre l’auditeur à contrepied. Chaque nouveau couplet, chaque refrain est prétexte à l’étonnement.

Les Coathangers ne s’assoupissent jamais. Très souvent, les répertoires sont trop consensuels, étudiés en soufflerie, conçus pour être politiquement corrects, les Coathangers n’en ont rien à foutre, si c’est pour te caresser dans le sens du poil, va chez Plumeau te faire redresser le châssis et te faire rectifier le parallélisme intérieur brut, ici, c’est atelier rock’n’roll qui remue de la guibole.

The Coathangers The Devil You Know Suicide Squeeze Records/Differ-Ant

TRACKLIST:

Side A

Bimbo
5 Farms
Crimson Telephone
Hey Buddy
Step Back

Side B

Stranger Danger
Fuck The N.R.A.
Memories
Last Call
Stasher
Lithium



Album également dispo’ sur iTunes, Bandcamp, Qobuz & Spotify
ainsi que chez tous les bons disquaires!


Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.