Elysian Fields « Ghosts Of No »

Ghost Of No
Album après album, Elysian Fields entretient le mythe d’un groupe pas comme les autres, avec une formule qui n’ a pourtant rien d’incroyable. Un guitariste habité, une chanteuse féline et désormais un couple qui n’en est plus vraiment un. A l’instar de leurs voisins New-Yorkais Blonde Redhead, Elysian Fields semble, qui plus est, s’assagir avec le temps, comme le suggèrent les premières minutes de Ghosts Of No. La tension créatrice que le duo* génère, se révèle pourtant être  toujours aussi unique et toujours aussi puissante. Pendant que Jennifer envoute, Oren captive. Ghosts Of No ne révolutionne en rien l’œuvre singulière du groupe mais provoque le plaisir coupable de se mêler de leur sensualité.

« Bird In Your House », Quelques notes de guitares, une voix reconnaissable : nous sommes en terrain connu, pas de doute, voilà le nouveau Elysian Fields. A New-York, l’œuvre de Serge Gainsbourg et de ses grands complices (Goraguer, Vannier…) influence encore et toujours les musiciens, et notamment ceux qui gravitent autour de la célèbre « Knitting Factory ». Lieu emblématique des années 90, dont Elysian Fields est un fier rejeton. Bien qu’évoluant dans des sphères Pop, Folk et Blues, ces deux complices ont su préserver à l’instinct, ce décalage salvateur, en puisant une partie de leurs inspirations dans la dynamique créative et underground de la Grosse Pomme.
Sur Ghosts Of No (comme sur d’autres disques d’Elysian Fields d’ailleurs), l’ombre du grand Serge est bien présente : art de la mise en scène, arrangements délicats, mélodies qui font mouche, soin du détail. Ou quand la pop devient classe, sans oublier d’être une musique de « mauvais » garçons. Comme rarement, Elysian Fields a développé un univers feutré pour raconter ses petites histoires de sentiments troublés, d’amour tourmenté, d’espoirs éternels et de doutes permanents. En délivrant des ambiances tout en retenue, sublimées par une lenteur nonchalante, Elysian Fields déroule  sa musique avec facilité. Et même si le groupe cède par moments  aux plaisirs des textures électroniques comme sur
« Misunderstood », il n’oublie pas les vertus essentielles d’une bonne vieille guitare acoustique, sur le séduisant « Crossrail Drive » ou l’enivrant « Bird In Your House ». Tout l’enjeu d’un groupe comme Elysian Fields consiste effectivement à se réinventer après 20 ans de carrière, sans perdre de sa personnalité ou dériver dans les méandres d’une formule redondante. Voilà aussi la grande force du duo que de pouvoir s’écarter, à l’envi, l’air de rien, de sa relative zone de confort. Une nouvelle fois, c’est au contact de musiciens voyageurs et talentueux, que l’alchimie a trouvé son juste équilibre. Il suffit d’isoler les escapades de Jennifer Charles (avec Jean-Louis Murat par exemple ou encore sur le projet Lovage) pour deviner que la musique est aussi chez Elysian Fields un plaisir à partager en même temps qu’une forme de délivrance solitaire. Sur Ghosts Of No, l’empreinte musicale d’un batteur aussi talentueux que Matt Johnson est certes discrète mais emporte le groupe vers de nouvelles idées, de nouvelles approches (« The Animals Know »).

Ghosts Of No se rêve comme un album vicieux, long en bouche, à la fois évident et subtil, presque parfait et tellement bancal. Ainsi « Mess of Mistakes », « Cost Of Your Soul », représenteraient la fausse évidence de ce disque alors que le morceau éponyme pencherait vers une perfection délicieusement bancale. « Elysian Fields » s’impose alors comme le sommet de Ghosts Of No, en reprenant avec aplomb tous les éléments qui ont construit la renommée du groupe: une composition tourbillonnante et complexe, des accords de guitares recherchés, une ligne mélodique en fusion et prête à exploser, une présence vocale terriblement incarnée, une mélancolie palpable, presque lumineuse, qui ne sombre jamais dans le larmoyant. En fins artisans des musiques populaires, le duo Elysian Fields peut ainsi être fier du travail accompli et de la justesse de son nouvel opus.

(* pour les prochaine dates en Europe, le groupe se produira vraisemblablement en quartet,  
avec Sarah Murcia à la contrebasse et Matt Johnson à la batterie).

Elysian Fields Ghosts Of No Vicious Circle
Site web de Elysian Fields et de Vicious Circle.

TRACKLIST

Side A

Bird In Your House
Rosy Path
The Animals Know
Cost Of Your Soul
Crossrail Drive

Side B

Higher Power
Misunderstood
The Magician
Mess Of Mistakes
Elysian Fields
Shadow Of The Living Light



Album également dispo’ sur Spotify par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *