Fat White Family « Songs for our Mothers »

Songs For Our Mothers
Mignon, beau ou fin. Voilà trois adjectifs qui ne décrivent en rien ce deuxième album tant attendu du groupe répondant au doux nom de Fat White Family. Pour une fois, Les Inrocks ne se sont pas trompé en arguant que le groupe représente la relève du Rock anglais.

Si FWF n’a par ailleurs rien à voir avec les Clash, dans l’attitude comme dans le style (comme le prétend l’hebdo’ français), on peut en effet définitivement les rapprocher des Fall de Mark E. Smith, voire, des Américains de Suicide. Songs For Our Mothers fait suite au très bordélique Champagne Holocaust (2013, Fat Possum), sorti trois ans plus tôt. Un album qui avait permis aux sales gosses de tourner un peu partout dans le monde, de se faire une (belle) réputation en live et de se défoncer non-stop, par la même occasion. La vie de ses six Anglais pourrait s’apparenter à la définition même de la débauche, au vu de la quantité de drogues et d’alcool qu’ils consomment quotidiennement. Des excès qui sont la base même de leurs morceaux autant que de leurs performances scéniques. A croire que chez eux, l’équation « sobriété et créativité » ne s’applique pas. Si ce deuxième album semble à première vue plus en retenue, la tension est quant à elle bien plus présente et l’on sent le groupe à deux doigts de l’implosion sur ces dix titres planants, oscillants entre Garage tordu et Psychédélisme teinté d’un Blues sale.
Les textes de Lias Saoudi ne sont pas en reste, et poussent un peu plus loin la provocation sur des chansons aux titres respirant l’intelligence (« Love Is The Crack », « Goodbye Goebbels »). De vrais Sex Pistols des temps modernes!

Qu’on les aime ou qu’on les déteste, les Fat White Family ne laisseront, pour sûr, personne indifférent. Tachez de vous jeter sur cette bombe à retardement sans plus attendre, car, au vu de leur style de vie, l’explosion en vol est imminente!

Fat White Family Songs For Our Mothers Without Consent/Fat Possum/PIAS

TRACKLIST:
Side A
Whitest Boy On The Beach
Satisfied
Love Is The Crack
Duce
Lebensraum
Side B
Hits Hits Hits
Tinfoil Deathstar
When Shipman Decides
We Must Learn To Rise
Goodbye Goebbels



Album également disponible en écoute sur Spotify par ici.



Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.