Grieves « Winter & The Wolves »

w&tw

Rhymesayers Entertainment a toujours eu depuis sa création un son particulier, une patte inimitable. Avec la signature du rappeur Grieves il y a quelques années, le label semblait vouloir indiquer un retour vers un Hip-Hop mélancolique, ou Emo-Rap. Pourtant, l’an passé, la maison mère du Midwest a encore une fois diversifié son catalogue avec la signature d’Uncluded (projet Rap/Indie Folk d’Aesop Rock et de Kimya Dawson) ou la sortie du premier album de Step Brothers (un bon vieux Hip-Hop Old-School avec Evidence et Alchemist).

Accompagné du producteur multi-instrumentiste Budo sur ses précédentes sorties, Benjamin « Grieves » Laub semblait invincible, le rappeur livrait d’ailleurs un Together/Apart diversifié, à cheval entre rap et parties chantées : un excellent disque; mais force est de constater que depuis le départ de son acolyte surdoué, Grieves semble un peu avoir perdu de sa fougue. « Winter & The Wolves » est loin d’être raté, mais peine juste un peu à briller, à sortir du lot. Les morceaux les plus réussis sont d’ailleurs ceux qui se rapprochent le plus de ses anciens faits d’armes (« Rain Damage », le single « Shreds » ou « Smoke In The Night », qui conclu l’album) ; et lorsque le rappeur de Seattle s’essaye à des morceaux 100% chantés, presque Soul (« Serpents »), on a vite envie de zappé tant le emcee semble forcer avec sa voix…Les productions, signés B. Lewis, sont dans l’esprit assez proches de celles de Budo, mais ici, c’est les claviers qui prennent le dessus sur la guitare et les cuivres ; les textes de Laub sont quand à eux toujours aussi introspectifs et se rapprochent beaucoup de ceux d’un Slug d’Atmosphere, ils traitent d’abandon, de solitude et de rupture, des sujets qui ne respirent pas la joie mais qui sont parfois abordés avec humour.

Un quatrième effort pas complètement réussit donc, mais qui mérite tout de même plusieurs écoute.

Grieves Winter & The Wolves Rhymesayers/Differ-Ant
Site officiel de Rhymesayers
Chronique publiée à l’origine dans le magazine New Noise.

TRACKLIST:

Side A

Rain Damage
Whoa Is Me
Over You
ft. B. Lewis

Side B

Serpents
Breath of Air
Astronauts
ft. Slug of Atmosphere

Side C

Autumn
How’s It Gonna Go
ft. B. Lewis
Recluse
Like Child

Side D

Long One
Kidding Me
Shreds
Smoke In The Night



Album également dispo’ sur Spotify par ici.





Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.