It It Anita & Lysistrata à La Coopérative de Mai de Clermont-Ferrand

compte rendu live report concert review chronique it it anita lysistrata vicious circle records breath in out laurent punk noise math rock punk hardcore screamo emo indie yann cabello coopérative de mai coopé clermont-ferrand rue serge gainsbourg
On en n’a jamais douté : le label français Vicious Circle a du pif ! La plupart de ses sorties, qu’importe le style auquel elles appartiennent, sont toujours cohérentes. Parmi leurs plus récentes signatures, on compte notamment les Belges d’It It Anita et le jeune trio hexagonal Lysistrata. Deux groupes qui partageaient l’affiche à La Coopérative de Mai pour l’un des plus beaux plateaux de la saison rue Serge Gainsbourg. Récit :

Pas de « première partie » ce soir, car les deux formations se partagent équitablement le plateau, mais, vu qu’il en faut bien un pour ouvrir le bal, c’est It It Anita qui s’y colle ! Difficile d’ouvrir les hostilités diront certains… Pas sur, mais ce n’est visiblement pas un problème pour ces belges là. Il est à peine 20h30 quand ils démarrent pied au plancher, chauffant d’emblée la quasi-totalité de la fosse. Pour faire court, ça fait beaucoup de bruit, on en prend plein la gueule et c’est sacrément la classe ! Le son est encore meilleur qu’au TINALS, ou nous les avions découverts sur scène cet été, et le quatuor fait moins penser, comme sur son premier album, le néanmoins réussi Laurent (2018, Vicious Circle), à une simple resucée de Sonic Youth. On sent que depuis, le groupe a clairement progressé, élargi ses influences et gagné en personnalité. Petit plus et pas des moindres, le groupe sait, comme tout Belge qui se respecte, faire marrer l’assistance dès qu’il en a l’occasion. Mention spéciale au batteur taillé comme un prof’ de crossfit, Bryan Hayart (aperçu chez Girls in Hawaii),

It It Anita, originaire de Liège en Belgique

qui n’hésite pas à se lever pour s’essayer au stand-up. Fort heureusement pour nous (et malheureusement pour lui s’il s’agissait là de sa vocation première), il est bien plus convaincant derrière les fûts qu’en comique ! Les Belges terminent leur set, comme à leur habitude dans la foule, après y avoir installé tout leur matos. Sans surprise (ils nous avaient d’ailleurs prévenu par : « On s’appelle It It Anita, et on est là, pour vous botter l’cul ! ») C’est une nouvelle branlée donc, on tient peut-être là la revanche de la Belgique face à la France… (référence à une certaine rencontre sportive qui a fait couler beaucoup d’encre). La suite se voudra plus tendue et moins axée sur la déconnade et le fun, mais, malgré tout, au moins aussi bluffante. Là aussi, ce n’est pas vraiment une découverte, puisque nous les avions déjà aperçus lors d’une édition de Rock en Seine à Paris, en plein après-midi. Un choix d’horaire qui ne les avait tout logiquement pas aidé, mais avait suffi à nous convaincre de l’importance du groupe dans la scène Punk française. Le trio semble bien plus à l’aise en seconde partie de soirée que sur un festival en pleine canicule et le fait savoir rapidement. Max Roy, Ben Amos Cooper & Théo Guéneau ont beau être jeunes (25 ans d’âge moyen), ils maîtrisent tous trois foutrement bien leurs instruments, tout en se partageant le chant. Leur musique fait preuve de beaucoup de maturité et n’a rien à envier aux groupes ‘ricains dont elle tire ses influences.

Le trio saintais Lysistrata.

Tantôt mélancolique, brutal et violent mais toujours très technique, leur set est extrêmement précis et emprunte, logiquement, beaucoup de titres à leur second album fraîchement sorti : le bluffant Breathe In/Out. On navigue quelque part entre Post-Punk, Math-Rock, Hardcore et Indie Rock, et, force est de constater qu’une fois de plus, le public est comblé, puisqu’il restera jusqu’au bout d’un set se terminant en apothéose sur un long titre bruitiste.

Un partout pour cette nouvelle rencontre de haut vol entre la Belgique et la France, deux styles, deux ambiances mais un gros level des deux côtés pour un plateau comme on aimerait en voir plus souvent à La Coopé’ ! Une franche réussite quand on constate le nombre de personnes présentes ce soir.

It It Anita + Lysistrata
Salle : La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand
Photos : Yann Cabello


Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.