Milly Mango & Jeremiah Jae « Rango »

Rango
Ne prenons pas de chemin détourné pour justifier cette chronique: la simple mention Jeremiah Jae aura suffi à nous mettre dans tous nos états. Je dis nous, car je ne suis pas le seul au sein de cette éminente rédaction à considérer J.J. comme un des maîtres actuels du rap Us. Depuis sa mixtape ravageuse Bad Jokes en 2013 pour le label Warp, en passant par The Night Took Us In Like Family, (Mello Music Group, 2015) qui pourrait avoir sans problème la place honorifique de meilleur album de Rap Us de l’année passée, sa musique ne quitte jamais bien longtemps nos enceintes, nos platines et nos écouteurs.

Et voilà, que ce rappeur/producteur ultra-­prolifique se met au service d’une musicienne à part entière, qui manie aussi bien l’art du micro que celui du beatmaking, pour ce sobrement intitulé Rango. Rango pour Milly Mango, nom usuel de cette rappeuse de Chicago dont la liste des surnoms et autres patronymes pourraient faire l’objet d’un article à part entière. L’empreinte J.J. ne doit en effet ne pas masquer la personnalité singulière que démontre une fois encore Milly Mango sur ce nouvel effort et dans ses créations en général. Rango est un album évident, sans être mainstream, qui fonctionne sur une alternance moitié Rap moitié Soul, assurée par Milly Mango elle­-même. Des instrus simples et répétitifs qui nous ramènent sans forcer au Worldwilde Underground (Motown, 2003) de la grande Erykah Baduh.
Les mélodies se lovent dans l’oreille, le beat transperce notre cerveau. « Slow Down » comme le répète Milly sur l’album et notamment sur « The Girl », véritable apogée de cet exercice en 9 actes, sublimée par l’arrivée tardive du flow nonchalant de l’ami J.J. Prendre son temps, ralentir le mouvement, lever la pédale : car ce disque est une invitation à ne rien faire, une invitation à verser dans un état rêveur et langoureux, presque cotonneux. A l’efficacité d’un bon vieux Boom Bap, le tandem Milly Mango/Jeremiah Jae oppose une approche psychédélique qui puise son essence dans un océan de samples vintage, jazzy et easy-­listening, qui sent bon le diggin’ obsessionnel, et ce dès un premier titre « Love Scene », en forme d’aveu artistique.
Bien sûr, le duo n’oublie pas les codes presque incontournables de l’objet rap, avec ces voix pitchées qui tournent en boucle, ces sonneries de téléphone et ces conversations volées, qui nourrissent les textures sobres et les compositions sans fioritures, qui n’oublient pas d’être intelligentes (« Never Enough »). Au delà du son, Milly Mango démontre une aisance à transformer ses émotions, ses tourments, ses joies, ses peines, ses colères en expressions poétiques qui célèbrent les sentiments de liberté: liberté d’être, d’aimer, de s’exprimer en tant qu’être de raison et bien sûr en tant que femme. Une femme forte et indépendante, qui contrôle son existence comme elle contrôle sa musique. Et quand J.J. apparaît au détour d’un beat, ce n’est pas pour lui voler la vedette, mais pour appuyer avec la retenue qu’il peut emprunter parfois, les délices d’un feat’ complice et joueur (« It’s Your Turn » , « Get Up »).

La fin de cette chronique approche et Il faut bien trouver un angle critique à ce disque, qui pourrait apparaître comme parfait alors qu’il n’en est rien. Un rappeur, et de surcroît une rappeuse se doit d’exister en permanence auprès des oreilles de ses fans. Ou comment créer du désir, de l’envie, de l’attention, de la dépendance et pourquoi pas de la frustration. Alors si ce disque fonctionne à merveille, porté par les qualités intrinsèques de ces protagonistes, il lui manque sans doute l’ambition et la finition d’un album studio en se rapprochant bien plus d’une mixtape, au sens bricolé du terme. Rango est-il annonciateur d’un album à venir, un test grandeur nature d’une complicité qui aurait déjà fait ses preuves? Mystère et boule de gomme. Mais pour ma part, je peux sans problème patienter encore quelques mois, bercé par les rythmes lancinants de Rango.

Milly Mango & Jeremiah Jae Rango
Site web de Milly Mango et de J.J.

TRACKLIST:

Love Scene Ft. Jeremiah Jae
You
Never Enough
Get Up Ft. Jeremiah Jae
It’s Your Turn Ft. Eugene Snow & Jeremiah Jae
I Worry About You
1, 2, 3, 4
Shining
The Girl Ft. Jeremiah Jae



Laurent Thore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.