Tact « Goodbye Paranoïa »

Goodbye Paranoïa
Lorsqu’on tient le disque du groupe Tact entre les mains, ce qui frappe en premier est le minimalisme abscons de la présentation de la pochette. Celle-ci est cartonnée et d’un marron pâle plutôt neutre avec, en son centre, un sigle énigmatique voir cryptique. Le nom Tact est écrit en petits caractères et placé en haut à droite. Le titre de l’album Goodbye Paranoia sonne comme une sommation, un constat, qui sait… La pochette s’ouvre comme on ouvrirait une pochette surprise en tombant incrédule face à un intérieur de trois carrés rouges formant un L inversé ; dépourvus du moindre CD à première vue. C’est après une seconde expertise plus minutieuse que l’on découvre le précieux sésame glissé malicieusement au fond de la pochette, en bas à droite. On s’interroge : pourquoi tant de mystères ? On se précipite sur la platine pour y introduire la galette.

Les premiers accords de la chanson « Be My Man » résonnent aux sons d’une boîte à rythmes, de claviers certifiés vintage qui charpentent une mélodie où s’entremêlent deux guitares aux sons bien distincts ; un acoustique et l’autre électrique avec pour enrober le tout, un chant tirant plutôt vers les aigus en alliant morgue et décontraction. La chanson, elle, semble avoir lézardé sous le même soleil de Californie que les Rentals à leur grande période, bon début! Le deuxième titre quant à lui se rapproche plus de l’univers de Mark Oliver Everett de Eels, qui aimait lui aussi malaxer guitares Indie Rock américain et bidouillages de synthés cheap avec un peu cette même voix qui traîne, s’accroche au palais et récite plus qu’elle ne chante, portée par une trame musicale so cool; on adhère.
« Into Sand » est encore plus foncièrement pop avec ses chœurs faussement naïfs mais vraiment irrésistibles et son final jubilatoire à l’orgue que les Little Rabbits de Dedalus (1993, Labels) auraient jalousé en leur temps.
« Climbing Down the Wooden Cross » sonne la charge ! Les trois trublions exécutent une Punk-song qui turbine au même pétrole que les spécialistes du genre de la toute fin des 70’s avec la même élasticité et la même fulgurance de l’alliage entre boîte à rythmes, claviers rebondissants et guitares syncopées pratiqué par les éminents Wire ou les plus esthétisants XTC, ou, plus obscurs mais non moins intéressants, Sugarplastic.
La cinquième plage du disque, « Late Sad Song », est cachée mais ne constitue pas pour autant un pis-aller ; au contraire, elle semble venir des temps anciens mémorables de la pop où Paul McCartney baladait sa guitare en suivant les déambulations désuètes de Ray Davis dans Le Village Vert avec le parrainage du cousin excentrique d’Amérique Harry Nilsson; un vrai fantasme de mélomane en format de poche s’il vous plait !
Deux titres présentent le groupe sous leur jour plus délicatement folk ; « One Last Dawn » et « Thought ». Sur la première, le trio laisse aller sa mélancolie et chante son amour pour les ballades bucoliques qui finissent le cœur brisé et sur la seconde, il nous adresse un billet doux de leur jardin secret. On est émus!
« Goodbye Paranoia  » et « Hey There » montrent que les Clermontois savent aussi faire chauffer les pistes de dance et les clubs underground avec tout autant de pertinence et d’hédonisme communicatif. Sur le tube (n’ayons pas peur des mots) « Goodbye Paranoia » les amis percutent le rock, la pop, le disco aux gimmicks chewing-gum chères à BLUR, avec un François qui chante comme hanté par un spectre invisible puis Damien et Frédéric, les deux guitaristes le rejoignent pour un final à l’unisson, chœurs et claviers pour un final en apothéose. Que dire de l’autre titre sinon qu’il lui dispute sa place avec les mêmes atouts et ingrédients mais pas la même recette. Ici il serait plutôt question de cocktail lysergique en ce qui concerne la commande au bar avant de courir sur la piste pour s’agiter et ce laisser envahir de soubresauts sous les stroboscopes.
Sur la bien nommée « Music, Friendship and Fun » les Tact batifolent avec un sourire aux lèvres et le nez en l’air, insouciants du fracas du monde ; comme un Daniel Johnston en goguette parti récupérer sa figurine de collection de Captain America au Toys’r Us de Aubière.
L’avant dernier titre est juste un pur bonheur ! La guitare électrique de Damien étale ses différentes palettes, entre accords irradiant sur des tons (Pastels) ou embarquant sur les eaux turbulentes de la Noisy Pop, ouaaahhh!

Tout le long de cet album les motifs de satisfaction sont légion et il est difficile de choisir ce que l’on préfère entre le télescopage des genres, le travail sur les arrangements ou les mélodies instantanées et le travail précis sur les chœurs. Certainement tout. Mais, ce qui enthousiasme le plus c’est d’entendre un groupe qui s’amuse en touillant les genres avec la justesse requise entre référence et figures libres. Cet album ravira les amateurs de pop classique et classieuse tout autant que les défricheurs iconoclastes car en choisissant cette ossature rythmique, synthés et boite à rythmes, le groupe s’est ouvert un champ des possibles très large leur permettant d’y tisser différents canevas mélodiques et harmoniques avec les guitares et de changer les structures et les ambiances selon leurs humeurs et leurs envies. De la même manière, ils ont partagé la place du chanteur tour à tour, et très judicieusement d’ailleurs, afin d’optimiser l’intention de chaque titre pour un résultat épatant!

Maintenant, le mystère qui entourait cet album révèle enfin son sens. En fait, il fallait bien y voir ce qui nous était présenté au premier degré ; une pochette surprise. Le contrat est rempli avec joie ! comme dirait un certain Pierre la police.

TacT Goodbye Paranoïa Triprod
Site web de TacT.

TRACKLIST:

Be My Man
Lookin’ for Signs
Into Sand
Climbing Down the Wooden Cross
Late Sad Song
Goodbye Paranoia
Hey There
One Last Dawn
Music, Friendship and Fun
Walkin’
Let’s Believe
Thought

Ice Cream Man

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.