Destination Lonely « No One Can Save Me »

destination lonely no one can save me voodoo rhythm records punk rock 'n' roll blues 2017 critique review

Après avoir balancé deux cocktails Molotov, une pile électrique de 25 centimètres, Fun Is Dead… (Nasty Product, 2009), et un bâton de dynamite authentifié mini-album par les services vétérinaires, Kiss or Kicks (Les disques Steak, 2012), le gang toulousain revient le taser à la main pour décocher un premier album avec la ferme intention de vaincre par KO. Le power-trio est complètement

(...)