The Bats « Volume 1 »

bats volume 1

Si l’histoire avait été plus juste et le monde parfait The Bats auraient bénéficié d’une légitime reconnaissance à l’époque où ils débutaient et non vingt ans plus tard comme ce fût le cas pour la majeure partie des gens qui les découvrait.

Enfin en partie, car des critiques aux oreilles grandes ouvertes et aux bonnes intentions se penchèrent sur le cas de ce groupe des Antipodes, et plus généralement sur la production d’un label confidentiel néo-zélandais, Flying Nun Records, et servirent de passeurs à tous ces groupes. C’est ainsi que nous furent révélés des territoires musicaux encore vierges et inaccostés par les gens du vieux continent comme du nouveau monde. Cette scène comptait des groupes comme The Clean, Chris Knox, The Bats, The Verlaines et The Chills comme ambassadeurs principaux et abordait la musique avec une fraîcheur et une spontanéité assez singulières en labourant un même sillon qui allait de la Pop musique la plus mélodieuse et enjouée aux balades tantôt bucoliques tantôt au psychédélisme enveloppé dans les volutes de fumée de Syd Barrett, mais avec comme dénominateur commun les réminiscences du Punk et plus particulièrement du Velvet Underground, ou des groupes amoureux de la mélodie répétitive et jouée à grand coups de moulinés. Ces groupes faisaient coexister dans un même élan des influences de folk musique et une urgence beaucoup plus urbaine avec une originalité se moquant des modes et des tendances avec une affirmation conquérante et une envie de partage contagieuse.

Depuis le début des années 2000, une réhabilitation a enfin été entreprise par l’industrie musicale et nombre de jeunes artistes revendiquent l’influence de ces pionniers permettant de ce fait au mythique label de retrouver une pertinence méritée. De tous les groupes de Flying Nun Records, deux ont acquis une renommée mondiale et on peut même dire, pour The Clean, un culte dans la scène Pop underground internationale où seraient assis à côté d’eux The Pastels, The Feelies, The Pale Fountains et consorts. Le groupe ayant pourtant le plus mondialement rayonné reste tout de même The Bats avec le même personnage incontournable que dans The Clean comme leader, Robert Scott, épaulé par la fabuleuse Kaye Woodward à la guitare et les non moins exceptionnels Paul Kean à la basse et Malcom Grant à la batterie; en lieu et place de David Kilgour et Hammish Kilgour, ses anciens compagnons de jeu. C’est avec ces trois membres que Scott compose depuis le début des années 80 des Pop songs dans la lignée de The Byrds, Beach Boys et Big Star pour l’influence prépondérante de leurs racines, avec en plus l’amateurisme de certains groupes punks comme The Raincoats, les Desperate Bicycles et Mekons, revendiqués comme moteurs à propulsion pour des premiers singles en formes de tubes instantanés fulgurant comme « Made Up In Blue » ou « Chicken Bird Run » et sa basse rebondissante mariée à une batterie jouée en roulements martiaux avec un violon en fond. Et que dire de bonheurs simples comme « Jewellers Heart » et de « Mad On You » sans oublier l’inaltérable « Trouble In This Town »? Un vrai quinté gagnant que nombre de jeunes groupes de l’époque auraient aimé réaliser. C’est dire l’attente que suscita The Bats sur leur premier album (Daddy’s Highway chez Communion Label en 1987) et qu’ils comblèrent avec un florilège de chansons mémorables et de mélodies infectieuses »Block of Wood », « Daddy’s Highway » et leurs guitares qui carillonnent et se poursuivent supportées par la basse si spécifique de Paul Kean qui n’a jamais aussi bien porté son nom. Le groupe sait aussi nous susurrer à l’oreille de déchirantes ballades à la mélancolie pastorale (« Miss This Things », « Some Peace Tonight »). La liste des réjouissances que proposent les amis est longue et s’il fallait extraire une pépite ce serait « Round and Down » qui a gardé cette même joie communicative après des années passées. Cet album est un bain de jouvence où il faudra sans cesse revenir pour se revigorer!
Après ce coup de génie, le groupe, non content d’avoir réussi le casse du siècle en 1987, remet le couvert deux ans après avec The Law Of Things (1989, Flying Nun) plus tendu musicalement sur des titres comme « Law Of Things », « Never Said Goodbye » où la rythmique joue plus serrée et les guitares plus claquées et froissées rapprochant le groupe vers de lointains cousins d’Amérique tels que R.E.M. et les Feelies comme l’attestent aussi « Ten To One », ou « I Fall Away » et « Nine Days ». Bref, du changement dans la continuité, mais toujours aussi imparable après 30 ans. C’est pourtant en changeant de label en même temps que de statut que le groupe revient avec Fear Of God chez le label mythique Rough Trade (en ’91) et apparaît en pleine lumière avec, comme atout supplémentaire dans sa manche, une production encore plus étoffée pour un album, cette fois insurpassable dans leur carrière ; à tout point de vue.

La période où le groupe voulut accrocher le wagon Rock indé’ aux côté de Pavement, Yo la Tengo et autres est la moins intéressante, aussi je conseillerais d’oublier les albums Silverbeet, Couchmaster (1993 et 1995, Mammoth) et le live At the National Grid (en 2005 chez Magic Marker) qui représentent bien mal l’univers si particulier du groupe peu à l’aise avec les divagations grungy de leurs contemporains, mais plutôt d’acquérir l’indispensable Digipack Volume 1 -regroupant les premiers singles Compiletely Bats et les albums Daddy’s Highway et The Law Of Things– chez Captured Tracks.

The Bats Volume 1 Captured Tracks/Flying Nun Records
Site web des Bats et de Captured Tracks/Flying Nun.

TRACKLIST:

Disque 1: Compiletely Bats

Made Up In Blue
Neighbours
Chicken Bird Run
Jewellers Heart
I Go Wild
Blindfold
Mad On You
By Night
Earwig
Claudine
United Airways
Man In The Moon
Trouble in This Town
Joe’s Again
Offside
My Way
Calm Before The Storm
Candidate
Block of Wood
(Demo 1)
Block of Wood
(Demo 2)
Daddy’s Highway
(Drum Machine Version)

Disque 2: Daddy’s Highway

Block of Wood
Miss These Things
Mid City Team
Some Peace Tonight
Had To Be You
Daddyt’s Highway
Treason
Sir Queen
Round and Down
Take It
North By North
Tragedy 

Disque 3: Law of Things

Other Side of You
Law of Things
Never Said Goodbye
Yawn Vibes
Time To Get Ready
Ten To One
Mastery
I Fall Away
Cliff Edge
Nine Days
Bedlam
Smoking Her Wings
North by North
(Re-Mix)
Straight Through My Heart
Get Fat
Best Friends
Passed By
Downfall
Passed By
(Outake)
Check Check
Is That All I Get For My Heart



Également dispo’ en écoute sur Spotify.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *