Atmosphere « Southsiders »

southsiders

Voilà maintenant près de seize ans que le duo Atmosphere sévit, et il ajoute aujourd’hui une nouvelle pierre à son édifice composé de huit albums studio et d’une bonne vingtaine d’EP.

D’abord taggé « emo-rap », le duo a évolué petit à petit, Sean « Slug » Daley signant d’une plume de plus en plus affinée des textes toujours aussi personnels mais bien plus matures (comme par exemple le très bel hommage à son ami Michael « Eyedea » Larsen sur « Flicker »).
Spécialiste dans l’art de relater le quotidien, il abordait sur le précédent opus The Family Sign les thèmes de la famille, car dorénavant, c’est en tant que père de trois enfants que le rappeur déballe sa vie. Le titre de ce nouvel album est quant à lui un hommage à ce quartier de Minneapolis dans lequel le duo a grandi. Les textes de Slug ne sont pas les seuls à avoir évolué au fil des années, car Atmosphere ne serait évidemment pas ce qu’il est aujourd’hui sans les prods d’Anthony « Ant » Davis, et ces dernières se sont également sacrément étoffées, passant des instrus classiques et old school de God Loves Ugly (2002) à d’autres bien plus complexes, mêlant tout un tas d’influences, mais surtout agrémentées de quelques belles guitares, de piano ou de synthés. Du hip-hop, le duo ne conserve finalement aujourd’hui que le fond, pour totalement modifier la forme. Southsiders regorge de tubes (notamment les deux singles « Bitter » et « Kayne West ») même si, comme toujours, ce ne sont pas eux qui marquent le plus, mais plutôt l’introspectif « Fortunate », le ballade « My Lady Got Two Men » ou encore « January On Lake Street ». Finalement assez peu connu dans l’hexagone, le duo du Midwest reste pourtant l’un des fers de lance d’une scène hip-hop indépendante qui mériterai décidément plus d’attention.

En 2003, sur « Trying To Find The Balance », Slug lancait : « Atmosphere finally made a good record, yeah right, that shit almost sounds convincing« . Cette année, il semble que le duo ait désormais bien plus d’un disque convaincant dans sa discographie, et Southsiders fait sans conteste partie de ceux-là.

Atmosphere Southsiders Rhymesayers/Ada
Site officiel de Rhymesayers
Chronique publiée à l’origine dans le magazine New Noise.

TRACKLIST:

Side A

Camera Thief
Arthur’s Song

The World Might Not Live Throught The Night
Star Shaped Heart

Side B

I Love You Like a Brother
Southsiders
Bitter
Mrs. Interpret

Side C

Fortunate
Kanye West
We Ain’t Gonna Die Today
My Lady Got Two Men

Side D

Flicker
January On Lake Street
Let Me Know That You Know What You Want Know



Album également dispo’ en écoute sur Spotify par ici.










Interview de Sean « Slug » Daley d’Atmosphere à découvrir ci-dessous.

slug-blk-white

Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.