Watter « History of the Future »

critique review album lp album record disque watter grails slint history of the future temporary residence ltd.critique review album lp album record disque watter grails slint history of the future temporary residence ltd. 2017

Depuis quelques années, réapparait le phénomène des super-groupes, associant l’espace d’un disque, et des fois plus, des musiciens en vue, des icônes sur le retour et même de vieilles gloires passées. Le tout avec plus ou moins de bonheur (par respect, je ne céderai pas à la dénonciation!), de calcul et d’esprit mercantile mais aussi parfois, comme dans le cas de Watter, pour le plaisir de se réunir et de créer.

Watter a tous les atouts du « all-stars band » post-rock définitif. La légende est déjà en marche, en tout cas, sur le papier, avec d’anciens membres de Slint, Tortoise, Shipping News…pour ce deuxième album, au titre quelque peu péremptoire, History Of The Future (Temporary Residence Ltd.). En cherchant bien, c’est finalement la personnalité de Zak Riles qui ressort et apparaît comme l’âme du projet. L’homme est premièrement réputé co-fondateur de Grails, auteur d’un intense album Chalice Hymnal (Temporary Residence Ltd.), développement moderne de rock polymorphe et expérimental, digne des plus belles envolées de la Kosmische Musik allemande des années 70. Déjà en 2014, j’aurais dû être alerté par un premier album This World (Temporary Residence Ltd.) et encore plus, en 2015, avec un titre en compagnie de Bonnie « Prince » Billy. Watter s’avère dans un premier temps, être un noyau dur en trio, entre le batteur historique de Slint, Britt Walford et le musicien de session, Tyler Trotter, et bien sûr, l’ami Zak Riles. Mais ce navire musical est aussi un véritable aimant pour musiciens atypiques et créatifs comme Rachel Grimes, Bundy K. Brown (membre fondateur de Tortoise) ou Todd Cook (Shipping News).
Sonnant comme un frère jumeau de Mogwai, sur le premier titre « Telos », le collectif révèle de suite une capacité d’évocation cinématique et climatique, hors du commun. La suite du tracklisting, développe de nombreuses facettes, pouvant difficilement être réduites à la seule étiquette post-rock. Les cheminements esthétiques sont ainsi capables de marier le rock mystique d’un Wovenhand avec les déclinaisons prog’ d’un PVT (« Shadow Case »), comme de convoquer des motifs musicaux en tension, tenant aussi bien de la froideur Metal d’un Jesu (« Macho Milano », « Depth Charge ») que de la trance percussive d’un Zombie Zombie (« Death Knock »). Plus généralement, l’ambiance de l’album pourrait même évoquer la quête musicale de Dead Can Dance, et ce refus latent de déconnecter la musique du sacré. Insaisissable et finalement libre, il faut savoir se détacher de ces références pour se laisser porter pleinement par ce voyage aux horizons changeants, se jouant des gammes et des tonalités. Chaque titre devient ainsi une fenêtre ouverte sur un nouvel espace, une nouvelle couleur. La maîtrise instrumentale, qui pourrait d’ailleurs rappeler celle de Tortoise, combine des éléments acoustiques sidérants avec des accents électroniques d’une précision implacable, (« Sacrifial Leaf »). Difficile d’ailleurs de cerner l’équilibre entre des compositions écrites et le résultat de sessions d’improvisations, au gré de la présence des prestigieux invités. Pourtant toute la cohérence de l’ensemble, (qui fait d’ailleurs l’objet d’un sacré pari) tient particulièrement à la qualité du travail de mixage et d’enregistrement. Zak Riles possède son propre studio, Dubbed Earthwave, qui comme dans les travaux de Lee Perry ou King Tubby (les inventeurs du Dub), est de fait devenu un instrument à part entière dans le processus de création.

A l’écoute d’un tel disque, de nombreux réalisateurs rêveraient d’intensifier le pouvoir émotionnel de l’image et du cinéma en utilisant de tels morceaux dans leurs bandes-son. Pourtant aussi magnifique et troublant qu’il soit, History Of The Future n’a rien d’un disque définitif, tant il tire sa beauté de la fragilité de l’instant et du caractère présentiel des sensibilités à l’instant T. Vivement le prochain.

Watter History of the Future Temporary Residence Ltd.

TRACKLIST:

Side A

Telos
Shadow Chase
Death Knock
Sacrificial Leaf
Depth Charge

Side B

Liquid Of Life
The Cloud Sanctuary
Macho Milano
History Of The Future
Final Sunrise



Album également en écoute sur Bandcamp et Spotify.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *