The Limiñanas « (I’ve Got) Trouble in Mind: 7″ And Rare Stuff 2009/2014 »

7 inches and rare stuff

Après trois albums au-dessus de tout soupçon, The Limiñanas (Trouble In Mind, 2010), Crystal Anis (HoZac Records, 2012) et Costa Blanca (Trouble In Mind, 2013), les Limiñanas ont gagné le respect au point de voir les portes du palais de la reconnaissance s’entrouvrir.

Mme et Mr Limiñana ont rassemblé leurs morceaux disséminés sur des 45 tours et des compilations pour un album au sous-titre pas très heureux, 7″ and Rare Stuff 2009/2014, mais, en tout cas, explicite, et le tout, emballé dans une magnifique pochette double (gatefold comme on dit chez les Amerloques). Quatre reprises s’affichent au sommaire, dont une chipée aux Troggs et francisée par Lionel Limiñana, “Tu es à moi”. On retrouve “An Ugly Death” publiée originellement sur la Jay Reatard: A French Tribute (Teenage Hate Records, 2014), “I Know There’s an Answer” piochée dans la bible des Beach Boys, Pet Sounds et “Christmas” chantée par Darene Love en 1963 pour une compilation de Noël alors que Phil Spector l’a destinée initialement aux Ronettes. Les Limiñanas sont contraints d’emprunter aux plus riches pour préserver leur statut social et rester à niveau tant leur propre répertoire est une caverne d’Ali Miñana.
Ce genre d’entreprise faite de bric et de broc manque souvent d’homogénéité pour des raisons diverses liées à l’évolution naturelle de l’artiste, les différentes provenances des enregistrements, des studios ou des productions. Bref, le type même de disque casse-gueule. Les Limiñanas ont agencé ça comme des chefs. Ça débute sur une “I’m Dead” écrite et composée par le maitre des céans — comme pratiquement tout le répertoire du groupe — pour un texte et une mélodie rappelant étrangement le “I’m Dead” des New-Yorkais d’Action Swingers. La musique, les textes, l’humeur badine, la voix de Marie, celle de Lionel, tout contribue à faire des Limiñanas un groupe essentiel, un électron libre virevoltant entre Françoise Hardy, Brigitte Bardot, Serge Gainsbourg, des Nuggets à Suicide, comme un papillon butinant le miel des fleurs les plus parfumées uniquement.

Les Limiñanas sont un couple, l’un sans l’autre, ça ne fonctionnerait vraisemblablement pas. De là à dire que Marie est la muse de Lionel… Ces deux-là sont en train d’inscrire leur nom au hall of fame aux côtés de John & Yoko, Serge & Jane, etc. Les Limiñanas sont le chef de file de la French Touch, la seule qui vaille !

The Limiñanas (I’ve Got) Trouble in Mind: 7″ And Rare Stuff 2009/2014 Trouble In Mind
Site officiel de Trouble In Mind

TRACKLIST:

Face A

Intro (Ft. Evan « Funk » Davies)
I’m Dead
Migas 2000
Je M’en Vais
(I’ve Got) Trouble In Mind
Tu Es à Moi
I Know There’s An Answer

Face B

La Fille De La Ligne 15
Mobylette
An Ugly Death
Christmas
Liverpool
A Dead Swan



Également dispo’ sur Spotify par ici.


Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *