Woods « Love is Love »

55f8a008e38c8167d51dc9a447252073.1000x1000x1
A peine remis de City Sun Eater in the River of Light (2016, Woodsist), Woods déboule déjà avec de nouvelles chansons. Réunies sur un mini-album (ou un gros EP, à vous de voir) et composées à la hâte, en réaction au résultat des élections américaines qui ont vu, en novembre dernier, la première puissance mondiale élire le plus gros abruti que la terre ait jamais porté comme président de sa belle nation.

Musicalement, Love is Love reprend exactement là ou son prédécesseur nous avait quittés. Les influences africaines occupent une place de plus en plus importante chez Woods -à croire que les deux têtes pensantes du groupe (Jarvis Tavenière et Jeremy Earl) sont tombés tête la première dans une discothèque du genre- se mariant à merveille avec la Folk/Psyché’ qui a fait leur renommée.
« Love is Love » et « Bleeding Blue » ressemblent comme deux gouttes d’eau (et notamment dans leur rythmique) au Rock Psychédélique malien des années 70, tandis que l’instrumental « Spring is in the Air » est lui clairement influencé par le Jazz Ethiopien, notamment celui des compil’ Ethiopiques Séries ou de la légende vivante Mulatu Astatke.

« Have you heard the news?
Hate can’t lose
I heard a voice inside me say
If we want love, hate can’t stay »
Woods « Bleeding Blues »

Dans la pure tradition du groupe, il s’agit donc là d’un disque 100% hippie, qui prône paix et amour durant les 6 titres qui le composent. Earl évoque la cuisante défaite des démocrates face aux républicains mais incite surtout à ne pas baisser les bras, à ne pas céder à la haine et à la peur.

En 6 titres et 31 minutes, Woods tente sur Love is Love d’instaurer un avenir meilleur à travers des titres beaux et lumineux. Reste un disque certes sans grande surprise et qui, sans être bouleversant, s’impose comme une sympathique continuité à City Sun Eater in the River of Light. Un Woods plein d’amour et d’espoir en somme.

Woods Love is Love Woodsist/Differ-Ant
Site web de Woodsist et de Differ-Ant.

TRACKLIST:

Side A

Love is Love
Bleeding Blue
Lost in the Crowd

Side B

Spring is in the Air
Hit that Drum
Love is Love (Sun on Time)



Album également dispo’ en écoute sur Spotify et Bandcamp.


Stéphane Pinguet

Disquaire indépendant aigri mais passionné, amateur de musique, cinéma, littérature et bandes dessinées en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.