Nineteen: La scène française 1982-1988

Nineteen: La Scène française 1982-1988
Suite au succès du premier volume de la bible Nineteen (Anthologie d’un fanzine rock 1982 – 1988), le tome 2 est exclusivement consacré à la scène française entre 1982 et 1988. Pour illustrer le sommaire, un CD 19 titres débutant par un morceau des Thugs pour finir sur une chanson de Little Bob accompagne le livre, histoire de situer l’ambiance, flairer l’humeur et refléter l’esprit.

Par le prisme de cette impressionnante galerie de groupes rock ayant marqué la scène française des années 80, émerge une formidable étude sociologique sur le milieu musical hexagonal de l’époque, qu’importe le qualificatif qu’on lui colle, “indépendant”, “underground” ou “alternatif”. Des termes qui déclenchaient des débats enflammés selon si le groupe chantait en français ou en anglais, s’il était punk ou rock. On retrouve des stigmates de ces débats à travers les nombreux témoignages rassemblés ici.
Pour les jeunes générations, les années 80, c’est la préhistoire. Ce qui n’est pas complètement faux dans l’absolu. Dans l’interview des Thugs de juin 1986, le groupe déclare à propos de la promo de son premier mini-album : « Pour le mini-LP, on a dû envoyer une centaine de lettres avec le tract de présentation pour que les gens sachent qu’il arrivait. Et ces gens-là vont le dire autour d’eux. » A l’heure d’Internet, des réseaux sociaux et du téléphone portable,
la communication de l’époque prête à sourire. Le milieu rock se structurait doucement avec trois bouts de ficelle, beaucoup de bonne volonté et une conviction inaltérable. Quoiqu’on en disait, les disques se vendaient honorablement : « Aujourd’hui, à part certains groupes punks, les Dogs et Little Bob Story, pas un groupe français ne vend plus de trois ou quatre mille disques, autrement dit zéro. » Des chiffres qui, s’ils laissaient pantois à l’époque, feraient rêver aujourd’hui. Les groupes jouaient dans les bars à défaut de lieux dignes de ce nom pour accueillir des concerts rock. Pour autant, les Havrais de Fixed Up ont eu une année 1984 active avec « plus de quatre-vingt dates. »

On retrouve dans l’ouvrage, des articles sur Les Thugs, les Coronados, Batmen, Fixed Up, City Kids, Gilles Tandy, Marc Police, Eric Tandy, La Mano Negra, La Souris Déglinguée, Parabellum, Géant Vert, Little Bob Story, Bijou, Gamine, Snappin’ Boys, Stunners, Bad Brains, Bad Losers, Boy-Scouts, Calamités, Carayos, Chameleon’s Day, Cherokees, Chihuahua, Dum Dum Boys, Froggies, Gun Powder, Hot Pants, Kick, Kid Pharaon, King Size, Kingsnakes, Los Mescaleros, Noodles, OTH, Partners, Privés, Provisoires, Real Cool Killers, Roadrunners, Satellites, Scurs, Sheriff, Shifters, Shredded Ermines, Sluggard Kings, Snipers, Soucoupes Violentes, Standards, Stilettos, Surrenders, Les Vierges, Vietnam Veterans et d’autres encore. Un cahier photos et une préface de Jim Dickson (Barracudas, New Christs, Radio Birdman).
L’ouvrage se termine par les témoignages éclairants de protagonistes qui, avec trente ans de recul, fournissent une analyse sociopolitique et culturelle mesurée de l’époque. Marsu (manager de Bérurier Noir, Bondage, Crash Disques), Benoit Binet (Nineteen), Patrick Mathé (New Rose), Rico (Gougnaf Mouvement) et Rascal Suquet (Barrocks, cultissime asso’ parisienne) répondent au questionnaire du maître d’œuvre, Antoine Tatane Madrigal, grand ordonnateur de la publication Nineteen et célèbre disquaire toulousain (Armadillo). Leurs propos sont loin d’être tièdes. Leurs avis sont tranchés. Ils reflètent une période où il fallait tout construire, s’organiser, se structurer avec pour seuls outils, sa bite et son couteau. J’exagère à peine.

Comme annoncé dans le chapeau, le livre est accompagné d’un CD sur lequel on retrouve une play-liste impériale : Le livre qu’il faut lire et écouter pour parfaire sa culture rock en ce qui concerne les années 80 en France. Lancement du livre à Toulouse les 10 & 11 novembre 2017 (cf. tract).

Nineteen La scène française 1982 – 1988 Collectif
Sous la direction d’Antoine Madrigal

(350 pages, 25 €) (Les Fondeurs de Briques)

TRACKLIST du CD:

Les Thugs « Femme fatale »
Les Coronados « I Live The Life I Love »
Batmen « Going Loco »
Fixed Up « Things Get Better »
City Kids « Dawn Of Love »
Gilles Tandy « Le vampire »
Eric Tandy « Attendre »
Gamine « Shandy Street »
Snappin’ Boys « Latin Hustlin’ »
Dum Dum Boys « Reverberation »
Flamingos « The Trap »
Cherokees « Bad Bad Day »
Daltons « N.S.R. »
Les Soucoupes Violentes « Dans ta bouche »
Shredded Ermines « Set Up »
Shifters « International Playboy »
King Size « More Soul »
  Roadrunners « Count Me Out »
Little Bob « Say No More »


Critique du premier volume
Nineteen: Anthologie d’un fanzine rock

Nineteen: Anthologie d'un fanzine rock

Patrick Foulhoux

Ancien directeur artistique de Spliff Records, Pyromane Records, activiste notoire, fauteur de troubles patenté, journaliste rock au sang chaud, spécialisé dans les styles réputés “hors normes” pour de nombreux magazines (Rolling Stone, Punk Rawk, Violence, Dig It, Kérosène, Abus Dangereux, Rock Sound…), Patrick Foulhoux est un drôle de zèbre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.